fermerEn poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour faciliter votre visite et nous permettre de réaliser des statistiques. En savoir plus
Partenaire olympique

Actualités des coachs

Jeux Olympiques 2024 et 2028 : les raisons d’un accord

Le 7 août 2017

JO
Journée Olympique : photo de famille avec le président Macron © CNOSF

Les villes de Los Angeles, Paris et le Comité International Olympique (CIO) ont finalement trouvé un accord pour l’organisation des Jeux Olympiques d’été 2024 et 2028. Explications.

Une dimension financière intéressante

C’est fait. Ce n’est pas encore officiel mais, en acceptant d’organiser les Jeux Olympiques en 2028, Los Angeles a laissé la voie libre à Paris pour organiser ceux de 2024. Les deux villes et le CIO doivent prochainement signer un accord final qui validera les positions de chacune des candidatures. Ensuite, les membres du CIO réunis à Lima le 13 septembre devraient entériner cet accord en attribuant les Jeux Olympiques de 2024 à Paris et ceux de 2028 à Los Angeles.

La ville de Paris les avait déjà organisés en 1924, et elle recevra donc de nouveau les athlètes du monde entier un siècle après. La Cité des Anges, quant à elle, a déjà accueilli les Jeux Olympiques en 1932 et 1984. Ces derniers avaient été particulièrement réussis, notamment grâce à la cérémonie d’ouverture qui avait marqué les esprits, mais surtout grâce à un résultat financier bénéficiaire. Ce qui n’est pas si fréquent… Or l’aspect financier a joué dans la décision de Los Angeles de se porter candidat pour l’été 2028. Le CIO versera en effet une somme plus importante pour l’organisateur de ces Jeux Olympiques : 1,52 milliard d’euros pour 2028 contre 1,43 milliard pour 2024. Los Angeles bénéficiera également de plus de temps pour construire ses infrastructures de transport. 

Un « Paris » gagnant

Grâce à cette manne additionnelle, Los Angeles parviendra plus facilement à dégager des bénéfices ou au moins à atteindre l’équilibre financier. D’autant que les années supplémentaires dont elle va bénéficier lui permettront d’exploiter davantage le label olympique auprès des sponsors et des entreprises. Les responsables de la candidature de Paris, eux, ne faisaient pas de l’enjeu financier une finalité, même si Anne Hidalgo s’est engagée à ce que les Parisiens ne supportent pas les éventuels dépassements budgétaires. Surtout, Paris voulait absolument les Jeux d’été 2024 car toute la candidature était structurée pour cette échéance. C’est pourquoi Tony Estanguet, Bernard Lapasset et Emmanuel Macron se sont montrés inflexibles dans leur discours pour obtenir la date de 2024. Cette position intransigeante a constitué un pari payant qui a fait flancher la ville de Los Angeles. Cette dernière a préféré assurer l’opération en optant pour 2028. Finalement, tout le monde y trouve son compte. Los Angeles, pour des raisons financières, Paris qui a enfin décroché les Jeux Olympiques après trois tentatives infructueuses, et le CIO qui dispose avec ces deux villes, de très belles candidatures.

Tags : , , , ,

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

envoyer à un ami imprimer