fermerEn poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour faciliter votre visite et nous permettre de réaliser des statistiques. En savoir plus
Partenaire olympique

Actualités des coachs

Tennis : Caroline Garcia, un père un coach

Le 9 octobre 2017

Garcia
Caroline Garcia et son coach, son père Louis-Paul. © CHINE NOUVELLE/SIPA

Caroline Garcia a remporté son deuxième tournoi d’affilée. Après le Tournoi de Wuhan, elle a gagné dimanche celui de Pékin. Avec comme coach, son père Louis-Paul. Toute une histoire.

Une intervention en plein match de son « coach »

Lors de cette finale très serrée, Caroline Garcia a réussi l’exploit de remporter le premier set face à la nouvelle numéro 1 mondiale, Simona Halep. En souffrance dans le deuxième set, elle a alors fait preuve d’une exceptionnelle ténacité, sauvant ainsi pas moins de 9 balles de break, notamment dans un septième jeu héroïque. C’est alors que son père est venu l’assister lors d’un changement de côté. On aurait pu penser qu’il allait l’encourager avec des mots centrés sur le combat à mener, pour tenir l’intensité du match. Au contraire, il a choisi d’inciter sa fille à se détacher de l’instant, de l’enjeu, et de normaliser le contexte. « Visualise une adversaire qui sert, lui dit-il, pas forcément elle, et ensuite essaie de t’appuyer sur sa balle. Essaye juste de traverser la balle. Répète simplement des choses que tu as faites à l’entraînement, libère-toi, lâche prise. Point par point. » Le jeu suivant, Caroline Garcia a en effet libéré ses gestes, mais ses balles sont sorties largement. Toutefois, elle a ensuite gagné plus facilement son service pour repousser Simona Halep jusqu’au jeu décisif, où elle a pris le dessus sur la Roumaine. Une victoire qui la fait accéder au 9e rang mondial.

Un papa directeur commercial devenu coach

Louis-Paul Garcia a abandonné son travail de directeur commercial d’une entreprise de distribution pour encadrer sa fille lorsque celle-ci avait 18 ans. Elle avait jusque-là suivi le cursus fédéral, formée à Lyon par l’entraîneur fédéral Alain Reynaud puis Frédéric Fontang. Ils ont effectué un formidable travail puisque Caroline Garcia fut très vite considérée comme l’un des grands talents du circuit. C’est alors que son père, qui n’avait aucune expérience du tennis, l’a prise en main. Son travail est davantage d’ordre psychologique, comme on a pu le voir lors de son intervention durant la finale : il n’a donné aucune consigne tactique. Il est vrai que Caroline Garcia a mis du temps à traduire son grand potentiel en résultats, on ne la voyait pas progresser « tennistiquement ».

Une décision payante pour Caroline Garcia

Cette saison, Caroline et son père ont fait le choix de ne pas disputer la Fed Cup. Cette décision a été assez mal prise par la Fédération française de tennis et par ses partenaires en Équipe de France. Son père s’en est expliqué dans une interview à Tennis Magazine en début de saison. « C’est une décision qui n’est pas facile, car c’est une compétition que Caroline aime beaucoup. Elle a beaucoup donné pour ça, y compris parfois au détriment de ses résultats. Mais le focus, c’est vraiment la carrière individuelle, les gros tournois notamment. À son âge, c’est le moment d’accélérer sur ce plan. On ne se met pas de pression. Si elle n’est pas dans le Top 10 en fin d’année, on ne va pas tout remettre en cause. Mais il faut se donner les moyens, contrôler ce qu’on peut contrôler, c’est-à-dire sa programmation. C’est aussi une manière de s’enlever une forme de pression liée à ce contexte de la Fed Cup… L’idée, c’est quand même de revenir plus tard pour la gagner. Là, pour la gagner, il faut beaucoup donner et avoir aussi de la réussite. Ça a failli être le cas l’an dernier, mais que d’efforts pour ça… » Quelques mois après ces propos, Caroline Garcia est parvenue en quarts de finale à Roland-Garros et vient de gagner deux tournois consécutifs, ce qui lui permet d’envisager de participer au Masters de fin d’année. Force est de reconnaître que les faits leur donnent raison. Elle devient la septième joueuse française à entrer dans le Top 10. Reste que la Lyonnaise a le potentiel pour aller encore plus haut. Les carences tennistiques de son père et coach vont-elles constituer une limite pour gagner un Grand Chelem ? Ou bien au contraire la confiance qu’il semble parvenir à donner à sa fille sera-t-elle déterminante pour accomplir cet objectif ? Réponse dans les prochains mois.

Tags : , , , , , ,

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

envoyer à un ami imprimer