Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Football

Football : Leonardo Jardim, les raisons d’un départ

11/10/2018
Credit : AP Photo/Claude Paris
Leonardo Jardim a été évincé de son poste d’entraîneur de l’AS Monaco. Explications.

Le modèle monégasque

L’oligarque russe Dmitri Rybolovnev a pris le contrôle de l’AS Monaco en décembre 2011. Les premières années, c’est l’entraîneur italien expérimenté Claudio Ranieri qui a dirigé l’équipe. Celle-ci comptait alors de grands joueurs achetés à grands frais comme João Moutinho, James Rodriguez ou encore Radamel Falcao. Dans le même temps, le club achète pour 5 millions d’euros à l’Olympique Lyonnais un jeune espoir, Anthony Martial, que les dirigeants monégasques revendront 50 millions d’euros avec 30 millions de bonus conditionnés. De même qu’ils vont faire une belle plus-value sur James Rodriguez. À partir de là, Monaco va systématiser un modèle en achetant de jeunes joueurs, en les faisant progresser et en les revendant très chers. C’est Leonardo Jardim qui à partir de 2014 va être chargé de cette politique.

La réussite de Leonardo Jardim

Le coach portugais va parfaitement mener à bien ce projet. Même au-delà des espérances des dirigeants monégasques. En effet, il va non seulement considérablement valoriser les joueurs mais il va en plus obtenir de formidables résultats avec son équipe. C’est ainsi que l’AS Monaco termine 2e du championnat en 2014 et atteint les quarts de finale de la Ligue des Champions cette même année, finit 3e en 2015 et 2016 puis réalise en 2017 une saison exceptionnelle en atteignant les demi-finales de la Ligue des Champions et en devenant champion de France devant le PSG, battant le record de points. Et en 2018, le club est encore 2e du championnat.

Des plus-values colossales

Grâce au travail de Leonardo Jardim, à sa capacité à faire progresser les jeunes talents, Monaco va réaliser d’énormes bénéfices.
C’est ainsi que le club va vendre Layvin Kurzawa 25 millions d’euros au PSG, Geoffrey Kondogbia à l’Inter Milan pour 36 millions, Tiémoué Bakayoko à Chelsea pour 40 millions, Fabinho à Liverpool pour 45 millions d’euros, Bernardo Silva et Benjamin Mendy à Manchester City pour respectivement 50 millions et 57 millions, Anthony Martial à Manchester United pour 50 millions d’euros plus bonus, James Rodriguez au Real Madrid pour 75 millions et surtout Kylian Mbappé, vendu au PSG contre 145 millions. On peut donc dire que Leonardo Jardim a beaucoup œuvré pour les finances du club.

Les limites du système

Cette politique de revente systématique des joueurs implique qu’à chaque nouvelle saison, le coach doit reconstruire une nouvelle équipe. La chance de Monaco c’est que jusqu’ici Leonardo Jardim était parvenu à réaliser ce miracle. Mais forcément, ce modèle de fonctionnement du club avec un renouvellement permanent de l’effectif impliquait certaines limites. On ne peut pas retrouver à chaque fois une équipe performante immédiatement. C’est ce qui est arrivé en ce début de saison où les recrues n’ont pas les qualités suffisantes pour que l’AS Monaco occupe le haut du tableau.

Une issue logique

On comprend que pour un entraîneur, devoir à chaque saison recommencer son ouvrage est épuisant. Ainsi, Leonardo Jardim, après toutes ces saisons à accomplir des exploits, a fini par se lasser de devoir tout reprendre à zéro. Il s’est émoussé et est donc logiquement devenu moins performant. C’est pour cela aussi que la séparation s’est faite dans de bonnes conditions. Les deux parties ont constaté l’impasse dans laquelle le club et l’entraîneur se trouvaient.

S’abonner à la newsletter