Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Rugby

Rugby : la reprise des coachs du TOP 14

27/08/2018
Le Top 14 a repris ses droits ce week-end. Les entraîneurs seront soumis à une grosse pression, d’autant plus qu’il y a, cette saison, beaucoup de prétendants au titre. Revue d’effectif.

Ils sont très attendus

Vern Cotter (coach du Montpellier Herault Rugby)

Après l’immense déception de la défaite de Montpellier en finale la saison dernière face à une équipe de Castres aux moyens bien plus faibles, Vern Cotter a l’impérieuse nécessité de remporter le Bouclier de Brennus cette année. Il dispose d’un effectif exceptionnel et quand on connaît l’ambition de son président, Mohed Altrad, et l’exigence personnelle de Vern Cotter, la pression va être forte cette saison sur l’équipe montpelliéraine.
Pour le premier match de la saison perdu face à Castres, Vern Cotter a d’ailleurs affiché sa déception…

Patrice Collazo (coach du RC Toulon)

Le RC Toulon a subi l’humiliation de perdre le quart de finale la saison dernière à domicile face à Lyon, ce qui a entraîné l’éviction de Fabien Galthié. Le président du club, Mourad Boudjellal, a alors décidé de recruter Patrice Collazo qui a démissionné de ses fonctions d’entraîneur de La Rochelle. Il a pour mission de ramener le RCT au plus haut niveau du rugby français. Lui aussi aura une énorme pression, de son président et de tous les supporters toulonnais, comme coach mais aussi comme ancien joueur du club et la lourde défaite face au Racing de ce weekend ne va pas l’alléger.

Heyneke Meyer (coach du Stade Français Paris)

Ancien sélectionneur des Springboks de 2011 à 2015, Heyneke Mayer aura la lourde tâche de ramener le Stade Français au niveau qui était le sien du temps où il était présidé par Max Guazzini. En effet, le nouveau propriétaire, l’Allemand Hans-Peter Wild a lourdement investi à l’intersaison à cet effet. Il a fait venir deux internationaux, Yohan Maestri et Gael Fickou, ainsi que l’ouvreur de l’équipe d’Argentine Nicolas Sanchez. Le Stade Français dispose désormais du plus gros budget du TOP 14 et il serait incompréhensible pour les dirigeants que le coach sud-africain n’obtienne pas des résultats à la hauteur des investissements…

 

Ils doivent confirmer

Laurent Labit et Laurent Travers (coachs du Racing 92)

Certes, le Racing 92 avait terminé la saison régulière du TOP 14 à la 2e place mais il avait perdu en demi-finale du TOP 14 face à Castres à l’effectif bien moins chevronné. En revanche, en Coupe d’Europe, le Racing a effectué un beau parcours malgré une défaite en finale. Nul doute que les entraîneurs et leur président ne voudront pas terminer cette saison, bien démarrée, sans trophée.

Christophe Urios (coach du Castres Olympique)

Christophe Urios a réussi l’exploit de remporter le Bouclier de Brennus avec Castres la saison dernière alors que ce club dispose d’un modeste budget, loin de ceux des grosses écuries du championnat. Cela montre la qualité de cet entraîneur qui réussit partout où il passe et la première journée est dans cette continuité. Il lui sera difficile de rééditer pareille prestation mais il lui faut réaliser une saison correcte puisque ce sera sa dernière avec le CO comme il l’a annoncé lui-même.

Pierre Mignoni (coach du LOU)

Les Lyonnais avaient été la bonne surprise de la saison dernière. Le club avait battu Toulon en quart de finale à Mayol. Cette saison, Pierre Mignoni entend encore monter d’un cran et poursuivre ainsi l’ascension du club lyonnais dans la hiérarchie du rugby français.

 

Ils doivent se reprendre

Franck Azema (coach de l’AS Clermont Auvergne)

L’ASM avait été la mauvaise surprise de la saison dernière. Miné par les blessures, le club auvergnat n’était pas parvenu à se qualifier pour les phases finales. Nul doute qu’il ne s’agit que d’un accident de parcours et que Franck Azema saura redresser la situation. Il a préparé la saison à l’Insep avec son équipe dans le bois de Vincennes, parmi des champions de toutes les disciplines pour montrer la voie de l’exigence et de la rigueur à ses joueurs. La victoire écrasante de la première journée est un premier pas.

Ugo Mola (coach du Stade Toulousain)

Ugo Mola a ramené au Stade Toulousain l’esprit du jeu, celui qui est l’identité même de ce club. Mais si le Stade Toulousain est porteur dans l’imaginaire des amateurs de rugby d’un jeu spectaculaire, il est aussi le club le plus titré du rugby français. Et en cela, Ugo Mola doit au-delà du jeu, faire en sorte que Toulouse redevienne une place forte du rugby français. L’an passé, le Stade avait été éliminé en quart de finale par son voisin castrais, il devra faire mieux cette saison.

S’abonner à la newsletter