Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Golf

#Coulisses – Olivier Léglise, Golf : choisir son process au putting

Olivier Léglise
Coach de golf
#Coulisses - Olivier Léglise, Golf : choisir son process au putting
En golf, il existe deux grandes façons d’aborder un coup : faire confiance à son visuel ou écouter son ressenti. Mise en pratique avec Olivier Léglise et Edouard España.

Ce qui est bien en golf, c’est qu’on peut réussir de différentes manières. Prenez deux légendes : Nick Faldo et Ian Woosnam, 7 victoires en grand chelem à eux deux et 4 victoires ensemble en Ryder Cup. Et deux façons totalement différentes d’aborder un swing. Olivier Léglise les a côtoyé comme joueur puis comme jeune coach du bord des greens :
« Faldo, le grand, il était dans la mécanique de son swing avec un travail très fin sur le ressenti. Woosnam, tout petit, c’est totalement autre chose, il se mettait devant la cible, regardait la balle, sans swing d’essai. Donc deux champions qui se servaient d’un moteur différent. Faldo, le ressenti, Woosnam, le visuel. »
La leçon est donnée ce jour-là à Edouard España, joueur sur la 2e division européenne, qui a du mal au putting depuis plusieurs mois. Olivier Léglise lui a concocté un travail sur la vitesse de sa balle. Il doit putter les yeux fermés pour bien « ressentir » ses coups, sans regarder la cible. Le résultat est probant sur le putting green d’Arcangues. Toutes les balles ou presque arrivent à destination. Olivier Léglise a décelé une piste d’amélioration pour son joueur. Mais cette nouvelle méthode implique un changement d’approche, de routine au putting, pour España, qui se sert pourtant beaucoup de son ressenti au long jeu.
Une remise en question sans doute trop profonde pour le joueur. Quelques semaines après cet exercice, Edouard España a, d’un commun accord, rompu son engagement avec Olivier Léglise.

S’abonner à la newsletter