Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Multisport

UN THÈME…DES COACHS – #6 : FAVORISER LES PRISES D’INITIATIVES

Un thème…des coachs - #6 : favoriser les prises d’initiatives
Votre Coach by Groupe BPCE donne la parole aux coachs dans sa websérie intitulée "Un thème… des coachs". Issus de sports très différents, les coachs réagissent à une thématique commune, essentielle au bon fonctionnement et à la réussite de leurs athlètes. À chaque nouvel épisode, un nouveau thème. Faut-il favoriser les prises d’initiatives ? Dans ce sixième épisode, découvrez les éléments de réponse de nos coachs Claude Onesta (handball), Romain Barnier (natation), Valérie Garnier (basketball), Franck Citeau (voile) et Cathy Fleury (judo).

Le véritable rôle de l’éducateur c’est tout compte fait de parvenir à ce que l’élève n’ait plus besoin de lui. Et donc le rôle de l’éducateur s’arrête au moment où l’élève est autonome et capable d’aller affronter le monde par lui-même.

À vouloir toujours empêcher l’erreur de l’autre, on l’empêche de grandir et on l’empêche de se réaliser.

De temps en temps il vaut mieux, plutôt que le joueur devienne seulement obéissant, faire en sorte que l’idée puisse venir de lui aussi. Alors que si tu es toujours celui qui leur dit de faire, ils vont te dire oui parce que tu es le coach donc ils vont accepter le fait que tu les diriges, mais ça ne veut pas dire pour autant qu’ils sont d’accord avec toi.

Je ne vais pas les obliger à obéir à mon projet, je vais chercher véritablement à leur permettre de participer à l’élaboration, pour que ça devienne leur projet.

Claude Onesta Coach de handball

Laisser des libertés c’est savoir prendre des risques. Parce qu’au moment où vous donnez des libertés à quelqu’un il va faire des choses que vous n’aimeriez pas qu’il fasse. Il faut l’accepter.

J’essaie de laisser un maximum de liberté à tous les gens avec qui je travaille pour exploiter leur potentiel au maximum. Créer des territoires où chacun est libre à l’intérieur d’explorer, de s’amuser, de travailler, pour que l’ensemble fonctionne le mieux possible.

Romain Barnier Coach de natation

Je ne peux pas tout contrôler, et puis ce n’est pas bon de tout contrôler. On n’a pas de manettes, il faut laisser l’instinct de la joueuse. Moi j’ai besoin qu’il y ait cette prise d’initiatives, sinon ce n’est pas possible, les temps de réactions sont trop rapides, ça se joue parfois à la seconde, donc je ne peux pas tout contrôler.

Valérie Garnier Coach de basket-ball

Certes, moi de mon côté, j’ai une vision de tout ce que l’on peut faire, mais je veux absolument qu’ils soient moteurs de leur performance. Et pour ça, il faut qu’ils deviennent un peu des ingénieurs quelque part.

Franck Citeau Coach de voile

On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Nous, on est là pour aider, pour conseiller, mais il faut que l’athlète soit moteur.

Cathy Fleury Coach de judo
S’abonner à la newsletter