Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Basket-ball

Vincent Collet : son rêve Olympique

Vincent Collet : son rêve Olympique
Sélectionneur de l’Équipe de France masculine de basket-ball, Vincent Collet a réussi en 2011 à qualifier la délégation française pour les Jeux Olympiques de Londres de 2012, mettant fin à une décennie de frustration. Il revient pour Votre Coach sur cet épisode marquant.

Le summum d’une carrière sportive

« L’entrée dans le Stade Olympique de Londres est un moment qui reste gravé dans ma mémoire », raconte le coach, sélectionneur de l’Équipe de France depuis 2009.« Je ne suis pas sûr d’avoir marché dans le stade d’ailleurs, je me demande si je n’étais pas en lévitation, tellement c’était incroyable», sourit-il.

Les Jeux Olympiques : un moment unique dans la carrière de tout sportif. Une expérience que la basketteuse Yannick Souvré, ancienne capitaine de l’Équipe de France féminine présente aux Jeux de Sydney en 2000, était venue partager avec le groupe mené par Vincent Collet lors des qualifications. « Vous allez y arriver ! », avait-elle martelé, marquant les esprits.

Un aboutissement en soi

L’Equipe de France avait touché son Graal à l’été 2011, qualifiée pour les Jeux de Londres en tant que finaliste de l’Euro. Mais après avoir gagné son ticket olympique en battant les Russes en demi-finale, l’Équipe de France avait vécu une drôle de fin de compétition : « On était tous comme des gamins. La finale des Championnats d’Europe en 2011, on ne la joue pas à cause de ça. La nuit entre la demie et la finale, personne n’avait réussi à dormir. On était tous super excités à l’idée de disputer enfin les Jeux Olympiques. » Celui qui a commencé le basket dès l’âge de six ans, dans son petit club de Montivilliers, voit ainsi son rêve d’enfant se réaliser. « Devenir entraîneur de l’Équipe de France, c’est forcément une fierté ». Mais avoir la chance de partager ce moment avec ses enfants et son père, présents dans le stade en 2012, reste la véritable consécration. « C’est un moment-clé, pas uniquement en tant que coach, mais dans la vie d’un homme tout simplement», conclut Vincent Collet.

S’abonner à la newsletter