Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Tendance

Rugby à XV versus rugby à 7 : le match des comparaisons

Plus ancien, moins médiatisé, plus rythmé, plus spectaculaire, ... Depuis qu’il a intégré les Jeux Olympiques de Rio en 2016, le rugby à 7 commence à sérieusement concurrencer son équivalent à XV. Petit comparatif de ces deux variantes sportives.

Présentation du rugby à 7

  • Comme son nom l’indique, il se joue avec des équipes de sept joueurs sur le terrain d’une même surface que le rugby à XV. L’espace est donc beaucoup plus vaste, tout comme les possibilités d’aller marquer des essais. Les joueurs courent beaucoup et doivent sans cesse se replacer.
  • On y observe également des mêlées réalisées avec seulement trois joueurs, si bien qu’il n’y a pas de rapport de force ; il s’agit juste d’une mise en jeu.
  • Lorsqu’un essai est marqué, la transformation s’effectue sous forme de drop ce qui accélère encore le rythme du match.
  • Les matchs se disputent en deux mi-temps de 7 ou 10 minutes avec un intermède très court.

Au niveau historique : avantage au rugby à XV

Avec sa naissance, selon la légende, en 1823 dans la ville de Rugby, le rugby à XV occupe une place importante dans l’histoire du sport. Il dispose ainsi d’un des plus vieux trophées du sport avec la Calcutta Cup. Depuis 1871, celle-ci récompense le vainqueur du match entre l’Écosse et l’Angleterre. Sans oublier l’éternel Tournoi des 5 nations passé à 6 qui met le rugby à XV à l’honneur.

Mais le rugby à 7 n’est pas une discipline si récente qu’on le pourrait le penser, puisqu’il a été inventé par deux bouchers écossais dans la ville de Melrose en 1883. Toutefois, l’IRB World Sevens Series, le tournoi de Coupe du Monde du rugby à 7, n’a vu le jour qu’en 1999.

Au niveau du spectacle : match nul

C’est un élément assez subjectif. Beaucoup de personnes ont trouvé le rugby à 7 extrêmement spectaculaire lors des Jeux Olympiques de Rio en 2016. Et la prestation des Fidjiens a donné encore plus de relief au spectacle proposé. Certains amateurs de rugby à XV commencent également à se tourner vers le rugby à 7 qu’ils trouvent plus proche des origines de ce sport, étant au départ un jeu de contournement.

Parallèlement, le rugby à XV s’oriente de plus en plus vers un jeu d’affrontement susceptible d’en lasser certains. D’autres estiment qu’il manque au rugby à 7 cette notion de confrontation, essence même du rugby. Et que l’on retrouve par exemple dans l’épreuve de la mêlée, une phase n’existant pas vraiment dans la variante à 7.

Au niveau financier : avantage au rugby à XV

Le rugby à XV, fort de son antériorité ainsi que du poids des Fédérations et des clubs professionnels, dispose de budgets incomparablement supérieurs. Dès lors, le rugby à 7 connaît des difficultés pour attirer de très bons joueurs. L’Équipe de France de 7 doit aller chercher ses joueurs parmi un vivier de second rang. Et dès qu’un joueur brille à 7, il est souvent ensuite recruté par le rugby à XV.

Au niveau du rythme : avantage au rugby à 7

Incontestablement, le rugby à 7 brille par son rythme intense. Il n’y a aucun temps mort, les essais et les actions s’enchaînent sans arrêt. Au contraire du rugby à XV qui connaît de nombreux arrêts de jeu et peut provoquer chez les spectateurs une forme de lassitude.

Au niveau des « célébrités » : avantage au rugby à XV

Tous les grands joueurs de rugby pratiquent aujourd’hui le rugby à XV. Certains se sont fait connaître à 7, tels que Jonah Lomu ou Virimi Vakatawa, joueur du Racing 92 et de l’Équipe de France. Ils sont ensuite souvent passés au rugby à XV, qui bénéficie d’une médiatisation plus importante et de budgets supérieurs. C’est un problème pour le rugby à 7, s’il veut continuer à grandir et garder ses joueurs talentueux.

Au niveau de la pratique à l’international : avantage au rugby à 7

La volonté d’étendre l’influence du rugby en dehors de son berceau originel est l’une des raisons majeures qui ont poussé l’IRB (IRB World Sevens Series) à développer le rugby à 7. On sait que la Coupe du Monde de rugby à XV est généralement gagnée par les cinq à six mêmes pays. C’est l’une des faiblesses du rugby à XV. Le rugby à 7 en revanche, en raison du peu de structure qu’il nécessite, est joué partout dans le monde.

On trouve ainsi des équipes et des compétitions sur tous les continents et notamment en Afrique, où il est très prisé. Mais surtout, contrairement au rugby à XV, des petites nations sans moyens peuvent s’avérer très performantes. C’est ainsi que l’Équipe des Fidji est devenue championne Olympique aux Jeux Olympiques de Rio et que celle du Kenya est l’une des meilleures du monde.

Au niveau de la médiatisation : avantage au rugby à XV

Fort de sa Coupe du Monde, de ses championnats domestiques comme le TOP 14, de la Coupe d’Europe ou encore du Tournoi des 6 nations, le rugby à XV bénéficie d’une énorme audience médiatique.
Le rugby à 7 n’a connu sa première Coupe du Monde qu’en 1993. Toutefois, le circuit des tournois de rugby à 7 organisé par l’IRB, rencontre un écho grandissant sur toute la planète. Contrairement au rugby à XV, les matchs de l’IRB World Sevens Series attirent des téléspectateurs en Afrique ou en Asie. Son arrivée aux Jeux Olympiques a par ailleurs permis d’augmenter considérablement la visibilité de ce sport.

Au niveau de l’attractivité : avantage au rugby à 7

Le rugby à 7 présente l’avantage de la modernité. Modernité du jeu, de son dynamisme mais également de ses compétitions. Les matchs de rugby à 7 se déroulent dans des stades où règne une ambiance extraordinaire, telle qu’à Hong Kong où tout le monde vient au stade déguisé. Les matchs se succèdent, le jeu est rythmé, tout comme la sono des stades !

C’est une nouvelle image du rugby qui commence à attirer aussi un public différent. Et les Jeux Olympiques constituent un formidable levier pour poursuivre le développement du rugby à 7. De nouvelles nations se tournent ainsi vers le rugby pour disputer les Jeux Olympiques.

Alors… plutôt 7 ou XV ?

S’abonner à la newsletter