Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Basket-ball

Basket-ball : Valérie Garnier remporte une nouvelle médaille d’argent

17/07/2019
L’Équipe de France de basket féminine, dirigée par Valérie Garnier, s’est hissée jusqu’en finale de l’Euro. Encore un bon tournoi pour la coach et son équipe malgré la défaite en finale face à l’Espagne.

Des obstacles à surmonter

Lorsqu’elle est arrivée en Lettonie pour ces Championnats d’Europe, Valérie Garnier, la sélectionneuse de l’Équipe de France féminine de basket, était confrontée à plusieurs problèmes. D’abord, un écueil personnel puisqu’elle a été remerciée sans égard et sans ménagement par le club turc de Fenerbahce juste avant la compétition. La coach de l’Équipe de France a su faire face et surtout mettre de côté son destin personnel afin que sa déception n’affecte pas sa mission à la tête de l’Équipe de France. Elle a réuni ses joueuses pour leur expliquer sa situation puis s’est entièrement investie dans ces Championnats d’Europe. Une attitude très professionnelle saluée par les joueuses.

Ensuite, elle a dû faire face à des forfaits de poids puisque trois joueuses majeures, Sarah Michel, Diandra Tchatchouang et Héléna Ciak, se sont blessées avant la compétition. De plus, sa leader Sandrine Gruda revenait de blessure. Valérie Garnier a dû considérablement rajeunir son équipe avec donc des joueuses peu expérimentées. C’est un véritable handicap pour une épreuve de cette importance où règne une forte tension. Car ces Championnats d’Europe étaient qualificatifs pour espérer aller à Tokyo l’année prochaine. En effet, l’Équipe de France devait terminer parmi les six meilleures équipes de la compétition afin d’avoir le droit de disputer le Tournoi Qualificatif Olympique (TQO). Ce qui n’était pas évident du tout au départ eu égard à la qualité des adversaires.

Les Jeux Olympiques en ligne de mire

Les Bleues se sont qualifiées directement pour les quarts de finale en remportant leurs trois premiers matchs, ce qui les a placées en tête de leur groupe. D’abord grâce à un succès contre la République tchèque (71-64), puis contre le Monténégro (88-53) et enfin contre la Suède (71-65). C’est notamment lors du premier match que Valérie Garnier a particulièrement bien coaché son groupe. L’Équipe de France était mal embarquée, largement menée lors des deux premiers quarts-temps. Mais en deuxième mi-temps, Valérie Garnier a su faire en sorte que les Bleues retournent la situation. Grâce à ces trois succès les Françaises ont affronté la Belgique à Belgrade en quart de finale. Une victoire qui les a qualifiées pour le TQO. Valérie Garnier a ensuite préparé son équipe au combat qui attendait ses joueuses dans une demi-finale qui s’annonçait très physique face aux surprenantes Anglaises. Les Bleues se sont sorties de ce piège par une victoire 63 à 56.

Foutue finale

Restait la finale contre la rude équipe d’Espagne. C’était la 3e fois consécutive que les Françaises atteignaient la finale des Championnats d’Europe. Ce qui est en soi une grosse performance. Car on le sait, le plus dur dans le très haut niveau c’est la régularité de la haute performance. Si elles avaient gagné en 2001 et 2009, elles avaient perdu en 2013 face à l’Espagne, en 2015 contre la Serbie et en 2017 à nouveau contre l’Espagne. Elles avaient très envie de prendre leur revanche. Mais l’envie n’a pas suffi malgré les bons coachings de Valérie Garnier. Après chaque temps mort demandé par la coach ou bien après la mi-temps, on sentait les Françaises ragaillardies. Mais en vain. La marche était trop haute, comme l’a reconnu leur entraîneur Valérie Garnier puisque vingt points au final séparaient les deux équipes. 86 à 66. Mais la sélectionneuse a su fédérer ce groupe fait de joueuses d’expérience et de jeunes plus insouciantes. Maintenant cap sur la qualification olympique. Cet Euro globalement positif ne peut que conforter Valérie Garnier dans ses choix et son mode de management.

Retrouvez aussi l’interview de Valérie Garnier à Votre Coach by Groupe BPCE sur la prise d’initiatives ainsi que ses 11 vidéos bonus !

S’abonner à la newsletter