Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Biathlon

Biathlon : Martin Fourcade, salut champion

19/03/2020
Crédit photo : NEWSPIX24OY_0936.1712/2003161116
Martin Fourcade a mis fin à sa carrière après avoir remporté une 83e victoire. C’est un immense champion qui s’en va.

Au-delà du palmarès

Un par un, ils sont venus le saluer. Chacun des participants de cette ultime poursuite de la saison est venu marquer son respect à Martin Fourcade qui venait de remporter la 83e victoire de sa carrière, la 79e en Coupe du Monde. Au terme de l’ultime course de sa carrière. Le grand champion français avait annoncé la veille qu’il mettrait fin à sa carrière après cette dernière étape de Coupe du Monde en Finlande. Sur cette même piste de Kontiolahti, où il y a dix ans, jour pour jour, il avait remporté sa première victoire. Martin Fourcade réalise le rêve de beaucoup de sportifs, partir au sommet, en pleine gloire, à l’heure où c’est le champion qui fait le choix de s’arrêter et non la loi du sport qui l’y oblige. Mettre fin à sa carrière de haut niveau sur une victoire, c’est en effet donné à peu de monde. C’est d’autant plus méritoire et splendide du point de vue de la fête sportive que fut cette course, à l’image du biathlon, plein de rebondissements jusqu’au dénouement.

Car Martin Fourcade partait derrière le Norvégien Johannes Boe. Il était accompagné d’Emilien Jacquelin parti dans ses traces. Comme un symbole. Les deux Français sont revenus sur Johannes Boe à la faveur d’un bon fartage de l’équipe technique et du premier tir couché qu’ils ont réalisé beaucoup plus vite que le Norvégien. Ils ont enchaîné sur un formidable 2e tir couché. Et c’est au premier tir debout perturbé par le vent que Johannes Boe a craqué et laissé ainsi Martin Fourcade partir accomplir son destin. Il a terminé seul, comme dans un rêve, accompagné sur le podium de deux biathlètes français, Quentin Fillon Maillet et Émilien Jacquelin, évidente transmission de témoin. Johannes Boe arriva 4e, ce qui lui a permis de remporter le Grand Globe de Cristal récompensant le meilleur biathlète de la saison. Ce qui est finalement justice puisque le Norvégien avait manqué quatre épreuves pour se rendre auprès de sa femme qui accouchait. Et Martin Fourcade respecte trop le sport pour ne pas l’admettre.

Poursuivre la légende

Martin Fourcade remportait sa 7e course de Coupe du Monde de la saison et parachevait un palmarès extraordinaire : 13 titres mondiaux, 7 globes de Cristal et bien sûr 5 titres olympiques. « Le petit gamin des Pyrénées n’aurait jamais pu rêver de tels moments » a-t-il déclaré au micro de la chaîne L’Équipe ». C’est vrai que ce qu’il a accompli en dix années de carrière est exceptionnel. Car au-delà du palmarès, ce qui est remarquable, c’est le champion, son caractère, sa capacité à réagir à chaque fois après des déconvenues. Se relever après être tombé. Comme cette saison après la saison dernière. « Il n’y aura qu’un seul Martin Fourcade » disait à juste titre Emilien Jacquelin.

Au-delà de ses propres résultats, il a aussi été un porte-drapeau de sa discipline, qu’il a contribué à faire grandir. Il n’a pas hésité à démarcher des télévisons pour qu’elles retransmettent la Coupe du Monde. Il l’a raconté lui-même, Martin Fourcade comme tout grand champion était au début tourné vers lui-même. « Au début, c’était une quête individuelle d’un gamin des Pyrénées qui rêvait d’être champion », a-t-il expliqué. Mais ensuite, il a su s’ouvrir aux autres et dès lors son parcours est devenu « une aventure collective ». C’est pourquoi sa fin de carrière en Finlande a provoqué une grande émotion partagée. Il y avait bien entendu tout le staff de l’Équipe de France au bas du podium, ému aux larmes par l’image de cet immense champion qui a effectué un dernier petit saut sur le podium.

Mention à tout le staff : Stéphane Bouthiaux, Vincent Vittoz, Patrick Favre… Mais aussi le groupe dames, Frédéric Jean et Franck Badiou, car il faut aussi noter la victoire de Julia Simon lors de la dernière poursuite de la saison qui est passée un peu inaperçue en raison de la retraite de Martin Fourcade.

Il était touchant de voir aussi Siegfried Mazet, qui l’a accompagné sur la première partie de sa carrière, mais avec qui les relations s’étaient refroidies après le départ du coach français pour l’équipe adverse norvégienne. Tous les entraîneurs de biathlon ont salué le champion français. L’hommage s’est étendu bien au-delà de la seule famille du biathlon. Martin Fourcade a en effet marqué tout le sport français. C’est lui d’ailleurs qui a été choisi pour porter la candidature française à la commission des athlètes du CIO en 2022. « Il faut rêver plus loin que ce qu’on peut faire », a-t-il lancé. « Il nous fait continuer sa légende » a conclu Emilien Jacquelin. C’est la lourde charge qui incombe désormais aux biathlètes de l’Équipe de France et à tout son staff. C’est le cycle du sport.

S’abonner à la newsletter