Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Biathlon

Biathlon : Un bilan de saison moyen mais prometteur

28/03/2019
Crédit photo : Agence Zoom
L’Équipe de France de biathlon n’a remporté « que » quatre médailles aux Championnats du Monde à Östersund en Suède. Un bilan a minima mais prometteur pour l’avenir.

Pas de faux semblants

On ne va se mentir. Ce n’est d’ailleurs pas du tout l’habitude de l’Équipe de France de biathlon, dont les membres sont toujours d’une grande honnêteté intellectuelle. À l’image de leur leader Martin Fourcade qui n’a pas caché qu’il subissait une forme de « burn out » sportif. Une parole vraie qui détonne un peu dans le paysage du sport professionnel, parfois aseptisé par des précautions de communication. Pas de ça chez les biathlètes, où l’on dit la réalité telle qu’elle est vécue et où nul ne fuit ses responsabilités. Effectivement, le bilan n’est pas dans la fourchette haute du potentiel de l’Équipe de France.

Avec quatre médailles, elle termine à la 8e place au classement des nations (alors qu’elle avait terminé 2e lors des Jeux Olympiques de Pyeongchang). Elle n’a remporté en Suède aucune médaille en relais, ce qui était jusqu’ici l’une de ses forces. C’est d’ailleurs la première fois que les Bleus reviennent bredouilles dans cette discipline depuis 2009. Bien sûr, ce bilan un peu décevant est directement lié au passage à vide de son leader, Martin Fourcade, qui s’est expliqué et a tout assumé avec courage et lucidité. Il a tant donné au sport français qu’on ne trouvera évidemment personne pour le blâmer.

Toutefois, quatre médailles, ce n’est pas rien non plus. Antonin Guigonnat a en effet redonné des couleurs et le sourire à l’Équipe de France en remportant, le dernier jour des Mondiaux, la médaille d’argent de la mass start. Cette breloque s’ajoutait aux médailles de bronze de Quentin Fillon Maillet sur le sprint et sur la poursuite et à la médaille de bronze de Justine Braisaz en individuel. Cela montre que derrière l’arbre Martin Fourcade, il y a une forêt de champions français de biathlon.

Remobiliser Martin Fourcade la saison prochaine

Le groupe a visiblement bien intégré le renouvellement de son encadrement. Cette saison était singulière, on ne change pas de staff sans que cela n’ait quelques conséquences. Forcément, on rompt des habitudes, on modifie des méthodes de travail et cela impacte la performance sur le court terme. Mais ces changements vont bientôt payer, d’autant plus qu’ils ont été très bien accueillis par les sportifs. La greffe a parfaitement prise avec Vincent Vittoz et Patrick Favre, respectivement les nouveaux entraîneurs du ski et du tir de l’Équipe de France de biathlon. Or, cela n’avait rien d’évident de succéder à Stéphane Bouthiaux et à Frank Badiou, qui ont eu le succès que l’on sait. Mais Vincent Vittoz et Patrick Favre ont proposé une approche forcément différente en fonction de leur propre expérience. Ainsi, le premier a considérablement apporté en termes de programmation de musculation, des méthodes nouvelles pour les biathlètes qu’il a puisées dans son passé de champion du monde de ski de fond. Ces changements ne peuvent porter leurs fruits rapidement. Il faut donc considérer ces championnats en Suède comme une transition. La compétition a tout de même permis de faire émerger de nouveaux leaders comme Antonin Guigonnat et Quentin Fillon Maillet. C’est indirectement l’aspect « positif » de la déconvenue de Martin Fourcade, qui a mis un terme à sa saison à l’issue de ce Mondial et dont le retour au premier plan constituera le grand challenge du staff. Mais on connaît les ressources psychologiques, la volonté, l’engagement du champion français. Cette décompression est tout à fait naturelle, et même rassurante : Martin Fourcade est bien humain ! Les biathlètes français ont brillé tout au long de cet hiver avec l’émergence de nouveaux leaders. À l’arrivée, c’est une place de n°3 mondial pour Quentin Fillon-Maillet, de n°4 pour Simon Desthieux, de n°11 pour Antonin Guigonnat et Martin Fourcade termine tout de même n°12 malgré sa méforme sur la saison et trois étapes en moins. Le biathlon français sera donc bientôt de retour sur le podium au classement des nations.

S’abonner à la newsletter