Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Equitation

Équitation : les coachs s’unissent

17/09/2018
Les Équipes de France d’équitation vont disputer les Jeux Équestres Mondiaux après leur succès aux Jeux Olympiques grâce à un modèle efficace d’organisation.

Deux titres aux Jeux Olympiques de Rio

 L’Équipe de France d’équitation avait apporté à la délégation française son premier titre Olympique aux Jeux de Rio, avec la médaille d’or des cavaliers du concours complet suivie de la médaille d’argent d’Astier Nicolas. L’Équipe de France avait ensuite enchaîné avec une médaille d’or en saut d’obstacles. Un énorme succès pour les entraîneurs Thierry Touzaint, Thierry Pomel, Serge Cornut et Philippe Guerdat mais également pour l’équipe de la direction technique nationale dirigée par Sophie Dubourg. Une femme, ce qui n’est pas courant dans le sport français. La directrice technique nationale, qui a pris ses fonctions en 2013, avait tiré les enseignements des échecs de l’équitation française lors des précédents Jeux Olympiques à Londres en 2012. Outre des nominations judicieuses, elle a redéfini le modèle d’organisation du travail des entraîneurs. Ce système qui a connu le succès à Rio sera reconduit en vue des Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, de même qu’il l’a été pour la préparation des Jeux Équestres Mondiaux qui sont en train de se dérouler à Tryon en Caroline du Nord.

 

L’intégration des coachs privés

Sophie Dubourg explique son modèle : « Les sélectionneurs des Équipes de France se consacrent exclusivement à l’entraînement et à la partie sportive de leur tâche. On a des DTN adjoints qui s’occupent de tout le reste. » Ensuite, Sophie Dubourg fait en sorte que la Fédération et les entraîneurs nationaux travaillent en pleine harmonie avec les coachs personnels des cavaliers. « On fait de la place aux entraîneurs privés des cavaliers. Les cavaliers sont dans des filières très professionnalisées, ils ont chacun des salariés. Il faut tenir compte de la spécificité de notre discipline. Les sélectionneurs acceptent de collaborer avec les coachs privés. C’est le sélectionneur qui fixe le cap, les étapes de sélection et ensuite chacun travaille en bonne intelligence. » La Fédération a choisi des sélectionneurs qui font autorité et l’unanimité sur leur compétence. Ils ont aussi l’intelligence de tenir compte des avis des coachs privés qui travaillent au quotidien ou presque avec les cavaliers. « Sur les compétitions, poursuit Sophie Dubourg, c’est le sélectionneur qui prend les décisions finales mais il sait qu’il peut compter sur les conseils avisés des coachs privés. C’est une démarche collective. » Une démarche qui ne va pas de soi dans le sport français mais qui a fait ses preuves avec l’équitation.

S’abonner à la newsletter