Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Football

Football : Cinq choses à savoir sur Jean-Marc Furlan

14/05/2019
Crédit photo : REAU ALEXIS/SIPA/1211251346
Le coach de Brest Jean-Marc Furlan, 61 ans, vient de permettre au club breton de remonter en Ligue 1. Cinq choses à savoir sur cet entraîneur atypique.

1. Il a commencé en bas de l’échelle

Après sa carrière de joueur de première division qui l’a vu évoluer à Bordeaux, Montpellier, Laval, Tours ou encore Lyon, Jean-Marc Furlan a tenu un magasin de vêtements de sport puis a commencé à entraîner les débutants et les tout jeunes joueurs. Il a ainsi gravi tous les échelons du métier d’entraîneur.

2. Il fait bien jouer ses équipes

La première équipe dont il s’est occupé, les amateurs de Libourne-Saint Seurin, avait déjà cette réputation d’équipe joueuse. Jean-Marc Furlan n’est pas un adepte du beau jeu pour sa seule dimension esthétique mais parce qu’il considère que c’est la méthode qui fait gagner. Il a ainsi participé à la montée de Libourne Saint Seurin de la CF2 en National, comme il a fait monter Troyes en première division dès sa première saison également avec ce style de jeu. Et c’est ainsi qu’il a mené Brest cette année sur le chemin de la Ligue 1. Il a obtenu à deux reprises le titre de meilleur coach de Ligue 2, notamment en raison de la qualité de jeu de ses équipes.

3. C’est l’un des meilleurs formateurs et dénicheurs de talents

Avec lui, des joueurs de National ont connu des carrières magnifiques comme Mathieu Valbuena ou Matthieu Chalmé. À Troyes en Ligue 2, il a fait grandir des joueurs qui sont devenus de grandes stars comme Bafé Gomis ou Blaise Matuidi. Il a également formé des joueurs comme Djibril Sidibé et Mounir Obbadi qui rejoindront Lille et Monaco. Cette saison à Brest, Gaëtan Charbonnier a pris une autre dimension.

4. Il a une vision globale d’un club

Jean-Marc Furlan est davantage un manager général comme l’envisage les Anglais dans leur club qu’un strict entraîneur. Pour lui, l’équipe première fait partie d’un tout où chacun à son importance dans la réussite finale. « Jeune joueur, il s’intéressait déjà à ceux qui s’occupent du matériel, au secrétaire, à la standardiste, au chauffeur du bus, il avait compris que tout le monde avait de l’importance« , raconte dans un article du Monde l’entraîneur Claude Le Roy, qui fut son coéquipier quand il était joueur à Laval à la fin des années 70.

5. Il appréhende le foot dans sa dimension sociétale

Ce n’est pas un entraîneur déconnecté du monde réel. Il vient d’une famille immigrée d’Italie issue d’un milieu prolétaire d’ouvriers maçons qu’il n’a pas oublié. Il tient à ancrer ses joueurs dans la vraie vie. « Dans son management, Jean-Marc a du recul, il a toujours des anecdotes hors football pour rappeler aux joueurs la chance qu’ils ont de faire ce métier, raconte le préparateur physique du Stade Brestois Thomas Jouvert dans Le Monde. Un jour, il va lire un article du Monde sur la crise économique, et puis hop, le lendemain il en parlera dans le vestiaire. »

S’abonner à la newsletter