Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Football

Football : crazy Bielsa !

22/01/2019
Crédit photo : Graham Hunt/ProSports/REX/Shutterstock (10048997dm)
Le coach argentin Marcelo Bielsa a provoqué un psychodrame en Angleterre et conforté son surnom d’El Loco.

James Bond n’est plus ce qu’il était

Nous avons déjà évoqué sur Votre Coach by Groupe BPCE la personnalité singulière de Marcelo Bielsa. Son départ impromptu de l’Olympique de Marseille en 2015, son éviction de Lille et maintenant son expérience en Angleterre. Dans ce pays où le football est beaucoup plus que du sport et influence la manière de vivre de ses habitants, cet entraîneur ne pouvait pas couler des jours paisibles à la tête du club de Leeds, évoluant en 2e division. Le public britannique a vraiment pu appréhender le personnage à la suite d’une drôle d’affaire où l’Argentin, empêtré dans une situation très inconvenante, l’a complétement retournée en sa faveur. Tout simplement en se montrant totalement transparent et en avouant ses doutes et ses faiblesses.
Il avait en fait envoyé l’un de ses adjoints espionner son futur adversaire, Derby County, afin de déceler les schémas tactiques que ce club allait utiliser. Or, cet « espion » un peu pied nickelé s’est fait attraper. Dans le pays de James Bond et du fairplay, cela faisait deux bonnes raisons de vouer Marcelo Bielsa aux gémonies. L’affaire a connu un écho retentissant. Les tabloïds se sont déchaînés sur le sort du coach argentin. Pour répondre au bruit et à la fureur, Marcelo Bielsa a convoqué une conférence de presse sur le champ. Les pro Bielsa, connaissant l’intégrité et la sensibilité du personnage, ont eu peur qu’il ne démissionne.

Une conférence de presse d’anthologie

En fait, Marcelo Bielsa s’est livré devant la presse à un très long exercice d’explication de son travail afin de faire comprendre comment il en était arrivé à cette extrémité : envoyer un espion chez son adversaire. Le coach a d’abord tout assumé et reconnu très simplement que ce n’était effectivement pas moral et que cela revenait à de la triche que d’espionner son adversaire. Puis il a raconté par le menu le temps démentiel qu’il passait à décortiquer le jeu de l’adversaire. Il a ainsi avoué avoir visionné pas moins de 51 matchs de Derby County et que chacun d’eux lui avait pris près de quatre heures d’analyse vidéo ! Il a ensuite montré aux journalistes médusés tous les systèmes tactiques mis en place cette saison par son homologue, en l’occurrence Frank Lampard ! De sorte qu’en toute logique, il n’avait pas besoin d’aller l’espionner, il connaissait déjà tout de lui. Mais justement, Marcelo Bielsa a fait état d’une forme de pathologie liée à son niveau d’exigence, et que pour calmer cette anxiété il a donc envoyé cet espion. «On se sent coupable si on ne travaille pas assez, cela nous permet d’être moins anxieux et, dans mon cas, je suis assez stupide pour m’autoriser ce genre de comportement » a-t-il dit aux journalistes britanniques.
Ces derniers sont sortis complètement interloqués mais impressionnés par cette conférence de presse de plus d’une heure. « Marcelo Bielsa étend sa légende », a écrit The Guardian. À tel point que le journaliste de la BBC Adam Pope a déclaré à l’issue de ce moment de bravoure : « Il est absolument certain que le foot anglais, et pas seulement Leeds, peut se réjouir d’avoir dans ses rangs un tel génie. » Reste à savoir si la Fédération anglaise, qui a ouvert une enquête sur cette affaire, sera aussi impressionnée et convaincue par ces explications.

S’abonner à la newsletter