Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Football

Football : Didier Deschamps, rupture de son groupe ou continuité ?

16/11/2018
Crédit photo : Pixathlon/SIPA/1810171222
Avant le match de Ligue des Nations face aux Pays-Bas et l’amical face à l’Uruguay, Didier Deschamps a dû ouvrir son groupe.

Désir de continuité

Lors du premier rassemblement après la Coupe du Monde, Didier Deschamps avait convoqué tout son groupe victorieux. C’était complètement naturel, il s’agissait de célébrer le titre de champion du monde avec le groupe présent en Russie. Cela a été l’occasion d’un vrai partage avec les supporters, à l’image de Samuel Umtiti qui a magnifiquement cassé la démarche. On était encore dans l’esprit de la Coupe du Monde. Ensuite, Didier Deschamps n’a toujours pas souhaité rompre cette harmonie. C’est dans la logique de son fonctionnement : il faisait déjà confiance à un groupe constitué avant la Coupe du Monde, il a donc reconduit ce groupe dont les résultats ont montré qu’il avait eu raison de lui faire confiance.

Confiance aux vieux grognards

Didier Deschamps juge les joueurs sur le long terme. Il travaille dans la perspective des échéances à venir et non en fonction des contingences du moment. Il raisonne toujours en fonction du groupe. C’est ainsi qu’il a rappelé Moussa Sissoko, qui était l’un de ses hommes de base pour l’Euro 2016. Il ne l’avait pas pris pour la Coupe du Monde car le joueur avait connu une saison très difficile en club. Là, il aligne à nouveau les bons matchs, Didier Deschamps le rappelle. De même qu’il a rappelé en défense centrale Mamadou Sakho, que l’on pensait perdu pour l’Équipe de France. Ou encore Adil Rami qui n’était pas au mieux avec l’OM : « Je m’appuie sur des joueurs qui sont déjà venus, par rapport à la logique de la liste et des suppléants » a expliqué cette semaine le sélectionneur en conférence de presse à Clairefontaine.

Avalanche de blessures

C’est le lot de tous les entraîneurs, mais cette semaine Didier Deschamps a dû faire face à une avalanche de forfaits. Il avait déjà été dans l’incapacité de convoquer plusieurs membres de son équipe championne du monde puisque Samuel Umtiti, Corentin Tolisso, Lucas Hernandez et Thomas Lemar étaient forfait avant la réunion des Bleus à Clairefontaine. Puis se sont ajoutés à cette liste Paul Pogba, Benjamin Mendy, Anthony Martial et Alexandre Lacazette. Didier Deschamps a ainsi dû ouvrir son groupe.

Pas ennemi de la nouveauté

Si Didier Deschamps fait majoritairement confiance aux joueurs qu’il connaît bien, il n’hésite pas à faire appel à des individualités nouvelles qui se distinguent dans leur club. Cela a été le cas cette semaine avec Alassane Pléa, qui aligne les bons matchs avec le Borussia Mönchengladbach. De même qu’il a convoqué, suite à l’absence de Benjamin Mendy, le jeune Lyonnais Ferland Mendy. Plus probant fut la convocation passée de Tanguy Ndombélé, dont on sent bien que Didier Deschamps est prêt à lui faire confiance si le joueur s’en montre digne. Mais disons que les arrivées de joueurs neufs se fait toujours avec parcimonie. Il s’agit de les intégrer progressivement au groupe. Et jusqu’ici les résultats lui ont donné raison.

S’abonner à la newsletter