Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Football

Football : Franck Lampard, Juninho, le retour aux sources

11/07/2019
Crédit photo : AP Photo/Laurent Cipriani/CIP107/19148522562939/1905281646
Le club londonien de Chelsea ainsi que l’Olympique Lyonnais ont misé sur d’anciens grands joueurs emblématiques de leur club pour en faire leurs managers.

Roman Abramovitch, Jean-Michel Aulas : une même réflexion

Le milliardaire russe Roman Abramovitch, propriétaire du club anglais de Chelsea, et le président de l’Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas, ont eu une démarche similaire lorsqu’il s’est agi de choisir un nouveau manager. Le premier a dû faire face au départ subi de l’Italien Maurizio Sarri, sollicité par la Juventus Turin. Le second a dû lui aussi renoncer à son ancien entraîneur, Bruno Génésio, qui était en conflit avec une partie du public lyonnais. Pour les remplacer, les dirigeants de ces deux grands clubs européens ont choisi de faire appel à des anciens joueurs de leur club qui ont, chacun à leur manière, incarné l’institution qu’ils vont désormais diriger sur le plan sportif. Frank Lampard, 41 ans, a joué sous les couleurs de Chelsea durant treize saisons. L’ancien milieu de terrain emblématique des Blues a incarné la réussite du club de 2001 à 2014, où il a gagné la Ligue des Champions en 2012 et la Ligue Europa la saison suivante. De la même façon, Juninho, même s’il est Brésilien et non Français, incarne l’Olympique lyonnais puisqu’il a été l’un des plus grands joueurs de l’histoire de ce club. Sous les couleurs de l’OL de 2001 à 2009, il a gagné sept titres de Champion de France et atteint les demi-finales de la Ligue des Champions. Forcément, les supporters de ces deux clubs vont être sensibles à l’arrivée de ces managers qu’ils ont adorés en leur temps.

Forte identité, peu d’expérience de coach

Tous les deux ont peu ou pas d’expérience de management. Franck Lampard a débuté sa carrière d’entraîneur en 2018 dans le club de D2 anglaise Derby County, qu’il a hissé à la sixième place de la saison régulière et surtout en finale d’accession en Premier League, n’échouant qu’en finale face à Aston Villa, coaché par John Terry, autre ancien joueur historique des Blues.
Juninho, lui, a encore moins d’expérience à cette fonction puisqu’il n’a jamais coaché un club. Il va occuper le poste de directeur sportif mais avec des pouvoirs très étendus. En Angleterre, le manager et le coach sont une seule et même personne. Pas en France. C’est pourquoi Juninho sera assisté d’un entraîneur qu’il a lui-même choisi : son compatriote Sylvinho. Jean-Michel Aulas a toujours essayé de faire en sorte que l’entraîneur – et dans ce cas-là, son manager – soient des anciens du club. Pour lui, c’est une condition importante pour diriger l’OL. Il faut en avoir la culture. Cela avait été le cas de Bruno Génésio, d’Hubert Fournier, de Rémi Garde, de Raymond Domenech… À Chelsea aussi, Roman Abramovitch a souvent choisi des anciens joueurs du club pour coacher l’équipe première. C’est ainsi que Glenn Hoddle, Ruud Gullit, Gianluca Vialli, Roberto Di Matteo ont entraîné les Blues après avoir joué à Stamford Bridge. Les supporters vont attendre beaucoup d’eux.

S’abonner à la newsletter