Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X

Football : Julien Stephan se fait un prénom

13/03/2019
Crédit photo : 27/01/2019.//JEE_psgrenn.28/1901281
Alors que Rennes s’apprête à affronter Arsenal en 8e de finale retour de Ligue Europa, revenons sur son coach, Julien Stephan, qui est en train de réaliser une saison remarquable pour sa première prise de fonction d’une équipe première.

Il n’a pas joué en Ligue 1

En décembre dernier, suite à une défaite à domicile face à Strasbourg, les dirigeants du Stade rennais ont décidé de de remplacer Sabri Lamouchi par le coach de l’équipe réserve du club, Julien Stephan. Si le grand public ignorait tout de ce jeune coach, le milieu du football n’a pas été surpris par cette nomination. Peu de temps avant, les dirigeants de Monaco avaient essayé de le faire venir sur le Rocher afin d’aider Thierry Henry à reprendre l’AS Monaco. Il était donc réputé dans le milieu avant d’arriver au-devant de la scène avec l’équipe de Rennes. D’autant que son nom de famille est bien connu dans le monde des entraîneurs de foot. Julien n’est autre que le fils de Guy Stephan, l’adjoint de Didier Deschamps à la tête de l’Équipe de France. Mais ce n’est pas ce qui l’a mené là. Il est né à Rennes quand son père y jouait. Ensuite, Julien Stephan a intégré les centres de formation au gré des clubs dans lesquels évoluait son père. Il a ensuite entamé une modeste carrière de joueur en Nationale qui l’a mené jusqu’à Dreux où il a entamé sa carrière d’entraîneur. Il a fait ses gammes auprès des équipes jeunes dans différents clubs, comme Châteauroux, Lorient et donc Rennes. Dans le club breton, il a coaché les U19 avant de prendre l’équipe réserve. Il a donc intégré au gré de ses expériences tous les aspects de la fonction d’entraîneur : les différentes formes de jeu, l’animation des séances d’entraînement et puis, bien sûr, le management. Mais c’est un autre challenge que de coacher une équipe Pro avec des egos et une pression plus importante.

Guy fier de Julien

Pour l’instant, l’expérience de Julien Stephan à la tête du Stade Rennais est une totale réussite. Il confirme tout le bien qui se disait de lui. D’abord en championnat et puis, bien entendu, en Coupe d’Europe. Rennes a d’abord réalisé un exploit en se qualifiant en Ligue Europa au dépend de Séville, et puis surtout en battant Arsenal 3 à 1 au match aller des 8e de finale. Son père, Guy, suit bien entendu de près les débuts de son fils dans le métier, avec une certaine fierté légitime.

« Je trouve qu’il a bien revêtu son costume d’entraîneur, a-t-il expliqué dans une interview donnée à l’Equipe le 6 mars dernier. Après, il sera jugé sur la durée. Mais ses débuts sont bons, il a pris des bonnes décisions. Il a le ton, aussi, avec ses joueurs. Il y aura certainement des jours moins favorables, c’est à ce moment-là qu’il devra montrer ce qu’est un entraîneur, celui qui résiste aux orages. Je le vois tel que je le connais, passionné et heureux dans son rôle. »

S’abonner à la newsletter