Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Football

Football : la coach de l’Équipe de France Corinne Diacre aura fort à faire

13/12/2018
Crédit photo : Brad Smith/ISI/REX/Shutterstock (9448506ed)
Le tirage au sort de la prochaine Coupe du Monde Féminine qui doit se dérouler en France en juin prochain n’a pas été sévère, mais pas clément non plus pour les Françaises.

Un groupe difficile mais abordable

La Coupe du Monde Féminine de football sera, avec la Coupe du Monde de rugby, l’un des grands événements sportifs de 2019. D’autant plus qu’elle aura lieu en France. Cette discipline connaît actuellement un véritable essor en France : le championnat est désormais diffusé sur Canal Plus et parfois en prime time, ce qui lui donne une exposition sur la durée tout à fait nouvelle. Mais la Coupe du Monde va être l’occasion pour le football féminin français de prendre une dimension supplémentaire. Le tirage au sort de cette compétition a eu lieu samedi à la Seine Musicale, à Boulogne-Billancourt. Et force est de constater que Corinne Diacre, dans cet exercice, n’a pas la même chance, désormais légendaire, que Didier Deschamps. Si le sélectionneur des garçons a, lui, tiré un groupe très facile pour les éliminatoires du prochain Euro, Corinne Diacre, n’a pas eu de veine avec les futures adversaires de l’Équipe de France.
Les Bleues débuteront la compétition le 7 juin face à la Corée du Sud au Parc des Princes. Ensuite, elles joueront contre la Norvège le 12 juin à Nice et enfin elles iront défier les Nigérianes à Rennes le 17 juin. Les premiers et les deuxièmes de chaque poule seront qualifiés pour les huitièmes de finale, tout comme les quatre meilleurs troisièmes. Ce n’est pas forcément le groupe le plus relevé mais ce sera loin d’être une formalité pour les joueuses de Corine Diacre. L’équipe de Corée du Sud est une excellente équipe, elle était la mieux classée du chapeau 3 ; la Norvège est 13e au classement FIFA et dispose d’une très bonne formation avec de grandes joueuses à l’image d’Ada Hegerberg, premier ballon d’or féminin de l’Histoire, qui ne devrait cependant pas affronter les Françaises puisqu’elle ne veut plus jouer sous le maillot de son équipe nationale. Quant à l’Équipe du Nigéria, elle a tout simplement remporté la Coupe d’Afrique des Nations. Les Françaises disposent néanmoins d’une marge puisqu’elles les ont battues 8 à 0 en match amical en juin dernier.
« C’est un groupe relevé, a commenté Corinne Diacre sur le site de la FIFA. Quand on voit les 23 autres équipes, je ne m’attendais pas à autre chose. On est satisfait de connaître nos adversaires. La Corée du Sud, l’adversaire le plus facile ? Je ne sais pas. Elles restent sur deux nuls contre le Japon assez probants. C’est une équipe costaude. Les équipes asiatiques sont toujours difficiles à manœuvrer. La Norvège s’est qualifiée en terminant première de son groupe.  »

Dans le tableau des Américaines

Les Françaises demeurent, en effet, les favorites de ce groupe dont Corinne Diacre a déclaré lors du tirage au sort qu’elle entendait terminer première. Ce ne serait pourtant pas forcément une bonne chose. Pour le moral certainement, mais pour aller en finale cela pourrait compliquer le parcours. Car si les Françaises terminent premières et dans l’hypothèse où les Américaines remportaient leur groupe D, les deux équipes se retrouveraient en quarts de finale. Or, les Américaines demeurent les meilleures joueuses du monde. Ce scénario est tout à fait probable car les Américaines comme les Françaises sont les favorites de leur groupe. Les États-Unis seront confrontés à la Suède, qui est une bonne équipe, mais aussi au Chili et à la Thaïlande, qui en revanche ne devraient pas leur poser de problème. Les autres poules vont proposer de belles rencontres. Ainsi dans le groupe B, on retrouve l’Allemagne et la Chine qui sont deux nations majeures du football féminin, ainsi que l’Espagne. Le groupe C sera également disputé avec la présence de l’Australie, du Brésil, de la Jamaïque et de l’Italie. On retrouvera une autre belle affiche dans le groupe D avec ce match qui dans le rugby s’appelle la Calcutta Cup : une rencontre Angleterre-Écosse. Ces deux équipes devront lutter avec le Japon, autre grande nation du foot féminin. Les championnes d’Europe en titre, les Hollandaises ont tiré le Canada, la Nouvelle-Zélande et le Cameroun. La finale aura lieu à Lyon le 7 juillet 2019.

S’abonner à la newsletter