Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Football

Football – Le sacre de Julien Stephan

30/04/2019
Arsenal v Rennes, UK - 14 Mar 2019

Le Stade Rennais a réalisé l’exploit de battre le PSG en finale de la Coupe de France. Un exploit qu’il doit beaucoup à son jeune coach.

Maître de lui

Nous avions évoqué dans notre article Football : Julien Stephan se fait un prénom, les bons débuts dans le métier d’entraîneur en Ligue 1 du jeune coach, Julien Stephan. Samedi soir au Stade de France, l’entraîneur de Rennes a connu la consécration. Son équipe a battu le PSG et remporté la Coupe de France, un succès que le Stade Rennais attendait depuis 1971. C’est un considérable résultat pour ce jeune entraîneur de 38 ans qui n’avait jamais entraîné en première division il y a encore quelques semaines. Mais là, il vient de marquer un grand coup et se positionne comme l’un des grands coachs français d’avenir. Julien Stephan a semblé toujours maître de la situation alors qu’il vivait un moment très fort de sa toute jeune carrière. Il avait l’énorme pression de mener un club réputé pour ne plus gagner de trophée depuis très longtemps. Ensuite il affrontait le PSG avec sa kyrielle de stars Kylian Mbappé, Neymar, Edinson Cavani, Daniel Alves… Et face à un coach, Thomas Tuchel, présenté comme l’un des plus brillants actuellement en Europe.

Ne pas coacher c’est du coaching

Sa première réussite fut d’amener son équipe dans les meilleures conditions psychologiques pour disputer ce match c’est-à-dire en ne se présentant pas au Stade de France comme victime expiatoire du PSG. Souvent en effet les équipes qui affrontent l’équipe de Thomas Tuchel ont un comportement un peu résigné. Ce n’était pas l’état d’esprit des Rennais qui n’ont pas renoncé même menés 2 à 0. Ensuite, Julien Stephan a fait preuve de beaucoup de cohérence dans son approche du match. Il avait établi une stratégie et s’y est tenu. Il avait composé son traditionnel 4-4-2 afin de densifier son milieu de terrain où évoluait notamment Neymar, quitte à laisser les couloirs aux Parisiens et affronter leurs centres grâce à sa charnière centrale pour le jeu de tête. Ensuite, on analyse souvent le coaching des entraîneurs durant les matchs. Mais ne pas changer son équipe durant la partie est aussi un acte de management. Il signifie que l’on fait confiance aux titulaires et à l’organisation mise en place et travaillée à l’entraînement. Julien Stephan n’a procédé à son premier changement qu’à la 116e minute. Il fallait le faire et l’assumer d’autant plus lorsque l’on est un jeune coach et dans une finale de Coupe de France. Les faits lui ont donné raison. Julien Stephan, fils de Guy, l’entraîneur adjoint de Didier Deschamps en Équipe de France s’est fait plus qu’un prénom samedi soir.

S’abonner à la newsletter