Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Football

Football : l’Espagne a-t-elle eu raison de limoger son sélectionneur ?

20/06/2018
Paul White/AP/SIPA
Suite à l’annonce par le Real Madrid de prendre Julen Lopetegui comme successeur à Zinédine Zidane, le président de la Fédération a décidé de limoger le sélectionneur de la Roja, à la veille de la compétition planétaire. Est-ce un bon ou un mauvais choix ?

1- Côté pile : c’est une bonne décision

Le Président de la Fédération espagnole, Luis Rubiales, n’avait pas d’autres solutions. La décision du Real Madrid de le mettre devant le fait accompli l’a conduit dans cette impasse. Un sélectionneur devenant entraîneur d’une équipe après le Mondial : cela devait forcément avoir un impact durant la compétition. Les Barcelonais auraient malgré eux lu les décisions du coach à travers ce prisme.

Et un joueur du Barça évincé au profit d’un joueur du Real Madrid n’aurait pu s’empêcher de penser que le coach Julen Lopetegui faisait ce choix en fonction de son avenir, même si ce n’était pas vrai. Les rapports auraient, à terme, été faussés. On a vu face au Portugal que les joueurs bénéficiaient toujours d’une bonne maîtrise collective. Ils n’ont été tenus en échec que grâce à un Cristiano Ronaldo extraordinaire. La force reste du côté des leaders de l’équipe. Ceux-ci ont suffisamment d’expérience et de personnalité pour gérer cette situation.

2- Côté face : c’est une mauvaise décision

Pour le Président du Real Madrid, Florentino Pérez, il s’agit d’une très mauvaise décision. Il a estimé que la fédération espagnole avait eu une « réponse disproportionnée, injuste et sans précédent dans le monde du football », en limogeant le coach Julen Lopetegui. On ne peut s’empêcher de penser que ce choix a provoqué un choc dans l’équipe. D’ailleurs, les joueurs semblaient plutôt favorables à ce que leur coach reste à leur tête. Il est évident que le sélectionneur avait établi toute une stratégie pour ce Mondial et établi un travail de fond. Son successeur, Fernando Hierro, bénéficiera inévitablement de ce qui a été fait mais il lui manquera beaucoup d’informations que le coach Julen Lopetegui avait accumulées.

Est-ce que cette désorganisation a impacté la prestation des joueurs face au Portugal ? On est en droit de le penser. La défense, qui est normalement une des forces de l’équipe, a montré des signes de faiblesses. Or, elle repose sur deux des cadres de l’équipe : Gerard Piqué du Barça et Sergio Ramos du Real Madrid. Le principal problème de cette éviction, c’est le désaccord qu’elle peut créer entre les joueurs des deux clubs. Par ailleurs, le gardien David De Gea ne semblait pas totalement serein.

Cela reste à voir, lors du match à venir face à l’Iran : une occasion pour le groupe de retrouver sa cohésion.

S’abonner à la newsletter