Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Football

Football : Thomas Tuchel – Rudi Garcia, le Classico des coachs

18/03/2019
Crédit photo : AP Photo/Claude Paris
PSG-OM est toujours l’un des sommets du championnat de France. Dimanche, il constituait aussi une rencontre entre deux coachs qui ont été confrontés à des obstacles majeurs ces derniers temps ; ils y ont chacun répondu à leur manière.

L’approche du match

Pour Rudi Garcia

Cela fait huit ans que l’Olympique de Marseille n’a pas battu le Paris Saint-Germain. Rudi Garcia savait que ce n’était pas forcément grave s’il s’inclinait au Parc des Princes. L’important, c’était la manière et de ne pas venir en victime expiatoire. Il était vital pour lui de maintenir la cohésion nouvelle qu’il a trouvée et qui a donné des résultats lors des derniers matchs. L’OM a connu des moments très difficiles et Rudi Garcia a été remis en cause. Il a su alors prendre ses responsabilités et faire de vrais choix, celui de placer sur le banc ses leaders comme Dimitri Payet, Kevin Strootman ou Luiz Gustavo, et de faire confiance à des joueurs plus jeunes mais plus efficaces comme Maxime Lopez et Morgan Sanson. Mais allait-il rester sur ce schéma au Parc des Princes ? C’était prendre le risque d’imploser face à un adversaire très fort offensivement. Mais c’était aussi le risque de briser sa dynamique en privant de ce match de gala les joueurs qui avaient remonté l’équipe au classement. Un vrai choix de management à faire pour le coach marseillais. 

Pour Thomas Tuchel 

Thomas Tuchel se trouvait, lui, dans une autre configuration. C’était le premier match de son équipe au Parc des Princes après le douloureux et traumatisant échec face à Manchester United. La victoire était donc impérative, non seulement à l’égard du public mais également pour lui et ses joueurs. Il devait montrer que le 8e de finale de Coupe d’Europe n’était qu’un accident comme le sport peut en provoquer. Et qu’il s’inscrivait dans la continuité. Du reste, les dirigeants du club lui ont apporté leur soutien.

La composition tactique

Pour Rudi Garcia

La grande affaire de l’avant-match fut la présence ou non du joueur Italien Mario Balotelli, au Parc des Princes. La veille, il était annoncé malade et ne devait pas venir à Paris. Mais finalement, il était bien titulaire au coup d’envoi. La seconde interrogation était la composition de l’équipe de l’OM. On pensait que Rudi Garcia allait changer son 11 habituel, qui se montre efficace depuis plusieurs matchs mais qui est très offensif. Or, toutes les équipes qui viennent au Parc des Princes alignent une équipe défensive afin d’éviter de prendre une raclée. C’est d’ailleurs ce qu’avait fait Rudi Garcia lors de sa prise de fonction à Marseille, quand il était venu pour la première fois à Paris avec l’OM. Mais finalement, le coach a fait confiance aux joueurs qui ont permis à l’OM de remonter au classement ces derniers temps. Avec notamment au milieu de terrain Morgan Sanson et Maxime Lopez, alors qu’on attendait la présence de Luiz Gustavo pour densifier ce milieu de terrain. Rudi Garcia a effectué un vrai choix de management d’une équipe.    

Pour Thomas Tuchel

Thomas Tuchel, lui, a surpris en titularisant le Belge Thomas Meunier à la place de Thilo Kehrer — qui avait failli lors du match face à Manchester United— et Layvin Kurzawa à la place de Juan Bernat. Lorsque Thomas Meunier s’est blessé, le coach parisien n’a pas hésité, comme souvent depuis le début de saison, à faire évoluer un jeune formé au PSG, Colin Dagba. Une manière de s’inscrire dans la durée du club.

Le match

Marseille a exercé un pressing très haut dans lequel les attaquants allaient chercher les défenseurs dans leurs relances et veillaient à couper les axes de passe avec le milieu de terrain parisien. En défense, les Marseillais se positionnaient à cinq avec Lucas Ocampos qui revenait en défense. Ce qui provoqua un match à front renversé où les Parisiens, qui d’ordinaire ont largement la possession, procédaient cette fois en contre. Ce qu’ils font d’habitude plutôt en Coupe d’Europe ou en fin de match quand l’équipe adverse est coupée en deux. C’est d’ailleurs ainsi que le PSG a marqué le premier but avec Kylian Mbappé, sur une sortie de son camp par Marco Verratti puis d’Angel Di Maria. Mais le PSG montre une faiblesse récurrente au milieu de terrain qui lui a d’ailleurs été fatale face à Manchester. On sait que Thomas Tuchel regrette de ne pouvoir faire jouer Adrien Rabiot. Il semble ne pas pouvoir trouver de réponse avec l’effectif dont il dispose. Il s’est finalement facilement sorti de ce match grâce au talent individuel d’Angel Di Maria, auteur de deux buts. Un match dont Rudi Garcia n’a pas à rougir.

La suite

Pour Rudi Garcia

Rudi Garcia a maintenant la mission de qualifier l’OM pour la Coupe d’Europe. Il a désormais son équipe type, mais va devoir gérer la frustration des leaders placés sur le banc de touche.

Pour Thomas Tuchel

Thomas Tuchel, lui, doit gérer une fin de saison morose privée de Coupe d’Europe. La victoire du championnat est acquise. Il se doit de remporter la Coupe de France. Mais même malgré une victoire, sa saison sera considérée comme un échec. 

S’abonner à la newsletter