Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Handball

Handball : se projeter vers les Jeux Olympiques après la défaite

10/12/2019
Crédit photo : AP Photo/Michel Euler/MEU110/18348785722006/1812142252
Les Françaises, pourtant tenantes du titre, ont été éliminées prématurément du Championnat du Monde au Japon. Le staff va devoir tirer les enseignements de cet échec et se projeter vers les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 qui arrivent vite.

Élimination surprise

Ne pas réagir à chaud. Le staff de l’Équipe de France de handball et son sélectionneur Olivier Krumbholz n’ont pas souhaité tirer les analyses à chaud de l’élimination de leurs joueuses au tour préliminaire du Championnat du Monde au Japon. C’est la grosse surprise de ce début de compétition puisque les Françaises étaient tenantes du titre. Et, par ailleurs, elles étaient championnes d’Europe dans un sport au fort ancrage européen. Les Françaises n’avaient plus jamais été éliminées en poule d’un Mondial depuis 1990…

Après une très bonne préparation, les Bleues avaient subi d’entrée une défaite face aux Coréennes (27-29) qui a certainement semé le doute. Cette défaite a été suivie d’un match nul face au Brésil (19-19) qui plombait le parcours des Bleues.

Le staff a pourtant su réagir et préparer le groupe après ces atermoiements puisque les Bleues ont parfaitement réagi en s’imposant de manière spectaculaire face aux Australiennes qu’elles ont écrasé 46 à 7. Toujours dans cette dynamique, les Françaises ont ensuite battu les Allemandes (27-25). Il restait pour se qualifier à battre les Danoises, que les Françaises dominent d’ordinaire, même s’il s’agit d’une grande nation de ce sport. Mais les Bleues sont retombées dans leurs travers de début de compétition et ont livré un non-match, notamment aux tirs où elles ont été particulièrement inefficaces. Elles se sont inclinées 20 à 18, ce qui signait leur élimination.

Olivier Krumbholz n’a donc pas voulu analyser tout de suite cette élimination. Il va prendre le temps avec son staff de voir ce qui n’a pas fonctionné.

Se servir de cet échec

Il n’y a rien d’alarmant. Cette compétition placée quelques mois avant les Jeux Olympiques n’était pas la priorité de la saison et servait forcément pour toutes les équipes de base de préparation pour la grande échéance olympique. Bien sûr, une victoire finale au Japon aurait permis d’accumuler de la confiance et d’impacter psychologiquement les adversaires. Mais on peut aussi objecter que la victoire aurait pu donner un excès de confiance. Avec cette élimination, on est sûr que les Françaises n’arriveront pas au Japon cet été avec la « grosse tête » et le risque de prendre leurs adversaires de haut. Et s’agissant de la confiance en leur niveau de jeu, en leur potentiel, elles peuvent la puiser dans le précédent Championnat du Monde qu’elles ont remporté ou dans le Championnat d’Europe.

Si Olivier Krumbholz n’a pas réagi à chaud, il a néanmoins fait les constats évidents. Quelques titulaires absentes ont manqué. De sorte que le coach a dû lancer des jeunes qui forcément manquaient d’expérience mais ont tout de même montré des signes intéressants. Ce qui peut être un plus pour les Jeux Olympiques. D’autant qu’elles auront là-bas le vécu de ce Mondial, même perdu. Comme le sélectionneur l’a expliqué dans L’Equipe, cette expérience va servir au staff et au groupe. « On va tous débriefer, a-t-il expliqué. Au moins, ce qui est intéressant, c’est que si on ne se sert pas de cet échec, c’est incroyable. Il faut qu’on se remette en cause, tout le monde. Je pense que c’est une bonne claque sur laquelle, paradoxalement, on peut construire quelque chose. On a perdu un certain nombre de choses par rapport aux deux dernières années et ça, ça mérite d’être débriefé avec les joueuses. » Les prochaines semaines vont être studieuses. Et forcément, cet échec va nourrir les motivations à venir… Rappelons que l’Équipe masculine avait connu une pareille cuisante déconvenue lors des Championnats d’Europe en 2012 où l’équipe de Claude Onesta avait terminé à une piteuse 11e place avant de conquérir le titre olympique quelques mois plus tard à Londres… Claude Onesta avait décrypté cet événement pour Votre Coach by Groupe BPCE, à découvrir dans la vidéo bonus « De l’utilité de la défaite » en cliquant ici.

Et tous nos coachs ont à un moment rencontré l’échec. Ainsi, Laurent Tillie en volley ball, Valérie Garnier en basket, Romain Barnier en natation et d’autres nous ont confié comment « Rebondir après l’échec », avec toujours l’objectif d’en sortir plus forts… À regarder sans modération en cliquant ici !

S’abonner à la newsletter