Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Jeux Olympiques

Jeux Olympiques : les nouvelles disciplines révélées

27/02/2019
Le Comité d’organisation des Jeux Olympiques de Paris 2024 a proposé d’intégrer quatre nouvelles disciplines. Explications de ces choix, dont l’annonce a suscité de nombreuses réactions.

Rajeunir

La nouvelle a fait grand bruit. Le Comité d’organisation des Jeux Olympiques (COJO) de Paris 2024 a désigné les disciplines qu’il souhaiterait voir intégrer le programme olympique lors de l’édition parisienne dans cinq ans. Il s’agit du surf, de l’escalade, du skateboard et du breakdance. Tony Estanguet a justifié ce choix lors d’une conférence de presse : « Notre ambition est de sublimer les sports historiques mais aussi d’aller plus loin, a-t-il expliqué. Paris doit continuer à marquer l’histoire olympique comme elle l’a déjà fait ». Ainsi, le « COJO » entend que les Jeux Olympiques à Paris fassent date. Tout en s’inscrivant dans la continuité historique de l’esprit des Jeux, ils doivent néanmoins marquer une forme de rupture. Les nouvelles disciplines sont ainsi un moyen de faire évoluer les Jeux Olympiques vers davantage de modernité. C’est la volonté de Paris 2024.

« Les Jeux doivent se connecter avec leur époque, a expliqué Tony Estanguet. On doit se rapprocher des sports qui cartonnent. » L’idée est de rajeunir à la fois le public mais aussi les participants des Jeux Olympiques. Et par incidence amener des jeunes à faire du sport, un axe de développement qui est l’une des antiennes de la candidature parisienne. Comme l’a montré l’initiative de la semaine olympique et paralympique.
« or, il est plus facile de mettre les jeunes au sport avec des sports qui leur parlent » a justifié le Président du COJO.

Choix définitif en 2020

C’est pourquoi le choix du Comité d’organisation s’est porté sur ces quatre disciplines qui touchent un public jeune. Ainsi, parmi les critères qui ont compté dans le choix du COJO, on a évoqué l’influence sur les réseaux sociaux.

En effet, ces disciplines sont très présentes sur les réseaux sociaux à la différence d’autres sports plus traditionnels et qui n’ont pas été retenus. On peut citer, parmi ces disciplines très populaires chez les jeunes le breakdance dont le choix a été beaucoup débattu. Il incarne totalement la volonté de modernisation des épreuves olympiques. Forcément, choisir c’est éliminer. Et la désignation par le COJO de ces quatre disciplines s’est forcément effectuée au détriment d’autres sports qui avaient mené campagne avec beaucoup de mérite et de conviction. On pense notamment au billard, à la pétanque et au karaté, discipline qui figurera au programme des prochains Jeux à Tokyo. Mais c’est le propre du sport : il y a des vainqueurs et des perdants. Le choix parisien sera débattu lors de la session du CIO le 24 juin prochain. Et la décision définitive n’interviendra qu’à la fin de l’année 2020, soit après les JO de Tokyo. Car si d’aventure une épreuve venait à connaître des problèmes, elle pourrait être évincée. Mais tout porte à croire que le CIO suivra les choix du Comité des Jeux Olympiques de Paris 2024.

S’abonner à la newsletter