Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Equitation

JO 2016 : Équitation – Thierry Touzaint, le stratège

10/08/2016
Touzaint
Thierry Touzaint, sélectionneur de l’Équipe de France du concours complet, a eu une part importante dans le titre olympique des Français.

Rappelé pour son expérience

Après 17 ans comme entraîneur de l’Équipe de France de concours complet, Thierry Touzaint avait été écarté suite à un mauvais Championnat d’Europe à Fontainebleau. Après l’échec des Jeux Olympiques de Londres en 2012, il a été rappelé au poste. Il faut dire que ce champion olympique aux Jeux Olympiques de Moscou a une énorme expérience, il compte de nombreuses médailles et surtout avait déjà été le coach de l’Équipe de France lors de son titre olympique du complet en 2004 à Athènes. 

Thierry Touzaint et sa sélection judicieuse

Thierry Touzaint n’a pas hésité à rajeunir l’équipe. Dans une discipline où l’expérience est pourtant très importante, il a fait le pari d’emmener des cavaliers qui n’avaient jamais disputé les Jeux Olympiques. Mais cela a tourné à leur avantage. Astier Nicolas, Mathieu Lemoine, Karim Laghouag et Thibaut Vallette ont concouru sans se poser de questions. Ensuite, les chevaux ont aussi été renouvelés avec des montures excellentes sur le plat (le dressage). Pourtant, beaucoup d’options s’offraient à lui lors de la sélection. En effet, il y a avait beaucoup de cavaliers de niveaux comparables. Il a choisi de faire confiance à cette jeune équipe dont l’ossature avait obtenu une médaille aux Championnats d’Europe, avec bien sûr en plus Astier Nicolas, l’atout majeur de l’Équipe de France.

Il est respecté par ses cavaliers

Dans le concours complet, il est fondamental que l’entraîneur soit respecté par ses cavaliers, puisqu’il définit la stratégie d’ensemble et ses cavaliers doivent absolument « monter aux ordres » selon l’expression. Dès lors, ceux-ci doivent absolument être convaincus des choix et décisions du coach. Cette discipline a été une des clés du titre olympique de l’Équipe de France.

Le dressage : l’option gagnante

L’Équipe de France de dressage connaissait une faiblesse dans le dressage, or il s’agissait de l’épreuve qui lançait la compétition. Thierry Touzaint a entamé depuis trois ans avec le coach du dressage, Serge Cornu, un gros travail pour faire progresser l’Équipe de France dans ce domaine et choisir aussi les meilleurs chevaux pour cet exercice. C’est une politique qui a été gagnante à Rio. Les cavaliers français ont brillé dans cette épreuve dont ils ont pris la deuxième place, ce qui a lancé sur de très bonnes bases la compétition, leur permettant ainsi de mieux gérer le cross.

Une stratégie payante

Le cross, deuxième épreuve après le dressage et avant l’obstacle, est celle où le sélectionneur intervient le plus. C’est lui qui définit l’ordre de passage et indique ensuite à chaque cavalier la manière de monter, d’assurer (ou non) sur tel ou tel obstacle. Ainsi à Rio, il a choisi de placer Astier Nicolas en éclaireur. Un poste stratégique car le cavalier part sans indication, à l’aveugle, cela requiert un tempérament ardent. Astier Nicolas était donc l’homme de la situation même s’il n’était pas forcément emballé par l’idée. Mais il s’est plié à la décision du coach. Et avec succès ! Un sans-faute et aucune pénalité de temps. Ensuite, après l’erreur de Karim Laghouag, Thierry Touzaint a demandé à Thibaut Vallette d’assurer pour le bien de l’équipe et à Mathieu Lemoine de gérer particulièrement un obstacle compliqué. Stratégie payante à nouveau puisque l’Équipe de France virait à la troisième place au soir du cross ce qui lui avait préservé toute chance de médaille et même de titre. L’Histoire lui a donné raison…

Retrouvez l’interview de Thierry Touzaint après la médaille d’or ainsi que l’Histoire de coaching de Kevin Staut sur notre site.

S’abonner à la newsletter