Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Jeux Olympiques

JO 2018 – La zone « Kiss and cry » en patinage artistique, par Annick Dumont

21/02/2018
JO 2018 : la zone Kiss and Cry du patinage artistique vue par Annick Dumont

Comme son nom l’indique, la zone « Kiss and cry » mêle joie et larmes, à l’issue de la performance réalisée par les patineurs sur la glace. C’est ici, sur un banc ou sur un canapé, que le sportif va attendre son classement et prendre connaissance de la note des juges, sous l’œil des caméras. Avec une médaille ou non à la clé.

Selon Annick Dumont, entraîneur et consultante sur France Télévisions, l’athlète sait pertinemment s’il a réussi ou non sa performance au moment où il salue le public, avant de sortir.
Et en tant que coach, gare à prendre les devants en prenant la parole : c’est le moment de laisser l’athlète exprimer ses émotions, son ressenti sur sa performance, qu’il soit positif ou négatif d’ailleurs. L’occasion pour lui d’évacuer les tensions ou de mettre des mots sur une réussite particulière.
« Attention à ne pas accabler l’athlète », insiste Annick Dumont. « Ils le font déjà assez eux-mêmes ! Et s’il y a de la joie, c’est la leur, elle sortira bien évidemment, conclut la coach.

S’abonner à la newsletter