Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Handball

Le boom du handball français

13/01/2017
1024px-handball_the_ball
Le handball est une discipline qui a énormément progressé ces vingt dernières années, emmené par deux grands coachs à la tête de l’Équipe de France : Daniel Costantini et Claude Onesta.

L’Équipe de France de handball sortie du néant

Le handball est certainement le sport collectif qui a le plus évolué dans les années 2000. Et ce qui est singulier, c’est qu’il le doit pour beaucoup à son Équipe de France, qui a entraîné son sport dans un grand mouvement général de développement. Cette mutation du handball français a été pour partie la réussite d’un homme, Daniel Costantini. C’est lui qui a sorti ce sport du néant dans lequel il végétait depuis des décennies. Certes, il y avait la génération des Jean-Louis Legrand, les frères André et Bernard Sellenet ou Francis Varinot. Mais l’Équipe de France avait échoué dans toutes ses campagnes internationales et en outre réalisé un piètre Championnat du Monde en France en 1970. Le handball a alors cette image de sport de préau scolaire enseigné par des profs de gym.

Quand Daniel Costantini prend en charge l’Équipe de France en 1985, elle est alors dans le groupe C, la troisième division internationale. Il va lancer un grand programme pour monter les échelons de la hiérarchie internationale. L’aboutissement de ce travail portera les handballeurs français, les fameux Barjots, à une médaille olympique en 1992 à Barcelone, qui va tout déclencher. L’équipe est alors fortement médiatisée et le handball s’engage dans une phase de développement concrétisée avec le titre mondial en 1995. Le retentissement est considérable car c’est le premier titre mondial d’un sport collectif français. Il intervient trois ans avant la Coupe du Monde de football en 1998. Ensuite, l’Équipe de France remporte un nouveau titre mondial en 2001, cette fois en France.

Des chiffres spectaculaires grâce à Claude Onesta

Désormais, le handball s’inscrit comme un sport majeur et un chantier de création de grandes salles s’est lancé à travers la France. Daniel Costantini se retire une fois son devoir accompli et Claude Onesta entre en piste et va faire fructifier, avec quel succès, cet héritage. En terme de palmarès, le bond est gigantesque : l’Équipe de France avant 2001 n’avait gagné que quatre médailles dans les compétitions internationales, et depuis elle en a rapporté treize, dont neuf titres. Cette dynamique de victoires a considérablement boosté le nombre de licenciés. Celui-ci est passé de 273 793 en l’an 2000 à 518 728 en fin de saison dernière.

Les budgets des clubs ont cru en conséquence. Ainsi, le budget moyen d’un club de première division était de 840 000 euros en 2001. Le club le plus riche était alors Montpellier avec 1,68 million d’euros. Nous sommes passés en 2017 à un budget moyen par club de 4,56 millions d’euros, tandis que le PSG évolue avec un budget de 17,41 millions. Soit une croissance spectaculaire. Forcément, les salles pour accueillir les matchs se sont agrandies pour accompagner ce mouvement. En effet, les clubs disposaient en 2001 de salles d’une capacité moyenne de 4 000 personnes, pour 11 000 places aujourd’hui. Une victoire de l’Équipe de France dans ces Championnats du Monde organisés en France ne ferait que conforter le handball dans son remarquable dynamisme.

 

Retrouvez tous les Conseils de coachs de Claude Onesta :

S’abonner à la newsletter