Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Natation

Natation : Florent Manaudou, un retour canon

28/06/2019
Crédit photo : Andrea Staccioli/Deepbluemedia/Insidefoto /Sipa USA/26698889//1906202332
Le champion olympique du 50 m a réussi son retour à la compétition après trois ans d’arrêt. Avec une nouvelle structure d’entraînement.

Entraînements entre la Turquie et la France

Les champions qui reviennent à la compétition après avoir pris leur retraite sont légions. Les retours réussis sont en revanche extrêmement rares. Il est en effet très difficile de retrouver la même motivation, et surtout de retrouver la condition physique et le rythme de compétition. C’est pourquoi la première course de Florent Manaudou était très attendue. Il y a quelques semaines, le champion olympique du 50 m nage libre aux Jeux Olympiques de Londres avait annoncé son retour à la compétition dans la perspective, l’année prochaine, des Jeux Olympiques de Tokyo. Il a pour cela adopté une nouvelle structure d’entraînement. Florent Manaudou avait effectué une grande partie de sa carrière au Cercle des nageurs de Marseille. Pour son nouveau défi, il a choisi de rejoindre le centre d’entraînement de Belek – à côté d’Antalya – en Turquie. Ce centre est managé par le coach anglais James Gibson. Cet ancien champion du monde en 2003 du 50 m brasse qui était lui aussi passé par le Cercle des nageurs de Marseille est devenu l’entraîneur des sprinters britanniques en 2012. Il entraîne désormais en Turquie des nageurs comme Sarah Sjöström, Chad le Clos, Kliment Kolesnikov ou encore Ben Proud, un adversaire potentiel de Florent Manaudou.

Des rêves olympiques

Le champion français a ainsi alterné des stages en Turquie et des retours en France, où il dispose de différents sites d’entraînement. On l’a vu s’entraîner au Racing dans la piscine de la Croix Catelan à Paris, mais également à Antibes où officie Denis Auguin ainsi que dans son club historique, le Cercle des nageurs de Marseille, pour lequel il est toujours licencié. 

Dix semaines seulement après avoir repris l’entraînement dans cette configuration et trois ans après sa dernière course qui avait eu lieu à Chartres en août 2016, Florent Manaudou a donc replongé pour le meeting des Sept Collines à Rome. Il a d’abord remporté vendredi dernier sa série du 50 m nage libre en 21″73. En finale, il a pris un bon départ mais s’est fait rattraper par le Brésilien Bruno Fratus, le leader actuel de la discipline. Mais Florent Manaudou a tout de même terminé deuxième, soit un petit exploit avec une préparation aussi courte et trois années d’arrêt. Alors certes, il n’avait pas cessé complètement le sport puisqu’il jouait au handball en Nationale 2 dans le club d’Aix-en-Provence, mais tout de même. Cela laisse présager de très bons résultats à venir et surtout lui permet de rêver à un nouveau titre olympique…

S’abonner à la newsletter