Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Ski freestyle

Ski half-pipe : Kevin Rolland, au nom du coach

19/02/2014
Rolland
Kevin Rolland a remporté la médaille de bronze de ski half-pipe, avec l’aide active de son entraîneur.

Forte communication entre Rolland et son coach

Les premiers mots de Kevin Rolland après avoir remporté la médaille de bronze du ski half-pipe, revienne à son entraîneur Grégory Guenet. Il a évoqué l’importance de sa relation avec son entraîneur dans son résultat. “J’ai beaucoup communiqué avec lui” a-t-il expliqué. En effet, les conditions de neige et de météo étaient particulières et il fallait s’y adapter. L’apport de Guénet fut essentiel. Rolland a totalement confiance en lui, il a commencé à l’entraîner à l’âge de 12 ans à la Plagne. “Il me connaît mieux que mes parents, j’ai passé plus de temps avec lui qu’avec eux !” a-t-il raconté. La complicité est totale entre eux de sorte que Guénet intervient pleinement dans les prises de décision de Rolland à chaque épreuve. “En compétition, il m’aide sur le choix des tricks en fonction de ce qui se passe, il me dit le bon mot au bon moment”, expliquait Kevin Rolland quelques mois avant les Jeux. Au sommet du pipe, il m’inculque ses conseils techniques : « Tu pousses sur tes doubles, tu es propre sur tes réceptions ».

La juste reconnaissance du travail de Guénet

C’est exactement ce qui s’est passé lors de la compétition olympique. Guénet est intervenu dans les choix de figures de Kevin Rolland, s’adaptant ainsi aux conditions climatiques. Une médaille qui vient récompenser ce lien fort entre le coach et son sportif. C’est aussi une vraie reconnaissance pour Greg Guenet qui est un précurseur de son sport. C’était déjà l’entraîneur de Sandra Laoura, médaillée de bronze à Turin en 2006. Il a ensuite été remercié par la Fédération avant de monter son team personnel qui est devenu en free style un des meilleurs du monde. Et finalement il est revenu comme chef de l’Équipe de France de cette discipline à Sochi. Un juste retour des choses et une belle récompense du travail d’entraîneur sur la durée.

S’abonner à la newsletter