Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Rugby

Rugby : les filles donnent la leçon

20/11/2018
Pour la première fois de leur histoire, les rugbywomen françaises ont battu l’Équipe de Nouvelle-Zélande, championne du monde en titre. Un exploit aussi pour le staff.

Un grand exploit

Elles l’ont fait. Si le XV de France a enfin renoué avec la victoire à Lille face aux Argentins, le match du week-end pour le rugby français est sans conteste à mettre au crédit de l’équipe féminine. Les Française ont battu à Grenoble les Black Ferns (30-27), l’équivalent des All Blacks. C’est un authentique exploit qu’elles ont accompli au terme d’un match abouti où elles ont fait preuve de beaucoup d’enthousiasme. « Les humbles et affamées », comme elles se surnomment, ont dominé le match en envoyant beaucoup de jeu. Un état d’esprit qui est également à mettre au profit de l’encadrement de cette équipe. Les joueuses ont ainsi rendu hommage aux entraîneurs qui leur ont proposé ce projet de jeu auquel elles ont adhéré. Cette victoire historique vient en effet consacrer une saison remarquable et un travail depuis plusieurs mois du staff de l’Équipe de France, arrivé avant la Coupe du Monde 2017.

Un staff récompensé

Annick Hayraud est la manager de cette équipe. C’est une ancienne joueuse de l’Équipe de France, qui a évolué au poste de demi d’ouverture. Elle a ensuite entraîné son club, l’AS Romagnat Rugby Féminin, de 2003 à 2015. Elle avait déjà été manager des Bleues de 2011 à 2014 avant de revenir en 2017. L’entraîneur principal est Samuel Cherouk, lui aussi nommé en janvier 2017. Il n’a pas été un joueur de très haut niveau puisqu’après avoir été à l’ASM Clermont Auvergne dans les équipes jeunes il a évalué à Vichy en Fédérale 1. Il est ensuite devenu l’entraîneur des espoirs de l’ASM Clermont Auvergne, avant de prendre les rênes de l’Équipe de France féminine où il est assisté d’Olivier Lièvremont, le cousin germain de l’ancien sélectionneur du XV de France Marc Lièvremont, et de Thomas Lièvremont, sélectionneur de l’Équipe de Roumanie.
Ce staff a accompagné ces joueuses vers ce projet de jeu, animé de cet état d’esprit avec une franche réussite. Le groupe a ainsi terminé à la 3ème place de la Coupe du Monde avant de remporter sa tournée automnale puis de réaliser le grand chelem lors du Tournoi des 6 Nations en 2018. Jusqu’à cette victoire qui peut marquer une étape dans le développement du rugby féminin.

S’abonner à la newsletter