Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Rugby

Rugby : Ugo Mola, les raisons d’un exploit

04/04/2019
Crédit photo : Colm O'Neill/BPI/REX/Shutterstock (10054951c)
Le Stade Toulousain, coaché par Ugo Mola, a réalisé l’exploit de s’imposer en quart de finale de la Coupe d’Europe sur le terrain du Racing 92. Explications.

Retour aux sources

Le Stade Toulousain a réalisé un véritable exploit en s’imposant sur le terrain du Racing 92 à la Paris La Défense Arena. Les Toulousains sont ainsi qualifiés pour les demi-finales de la Coupe d’Europe de rugby, ce qui leur permet de renouer avec leur histoire, eux qui ont été quatre fois vainqueurs de cette compétition. Un très bon résultat qui s’ajoute à leur excellente saison en TOP 14. Ce retour au premier plan du Stade Toulousain est notamment à mettre au crédit de son coach, Ugo Mola. Cet ancien joueur du club —avec qui il avait remporté trois fois le Bouclier de Brennus et une fois la Coupe d’Europe— a redonné des couleurs au plus titré des clubs du rugby français, qui n’a plus connu la consécration depuis 2012. Au-delà des résultats, Ugo Mola a surtout renoué avec l’identité de jeu du Stade Toulousain. Ce qui a eu pour conséquence de ramener le public dans les travées du Stade Ernest Wallon. On peut en effet à nouveau dire « jeu de mains, jeu de Toulousains », tant le style de jeu préconisé par Ugo Mola est en harmonie avec les préceptes originaux du club établis par les entraîneurs Robert Bru, Pierre Villepreux et Jean-Claude Skrela : un jeu de mouvement basé sur la prise d’initiative.

Vitesse et intelligence

Lorsqu’il a été nommé en 2015, Ugo Mola a tout de suite lancé cette politique de retour aux origines du jeu toulousain. Il a pris la douloureuse décision de ne pas faire resigner des joueurs historiques du club mais vieillissants, essentiellement pour promouvoir des jeunes issus du centre de formation — qui étaient sur le terrain face au Racing 92 ce dimanche. Quant aux joueurs qu’il a recrutés, comme Cheslin Kolbe, ils disposent des qualités physiques pour jouer au Stade, c’est-à-dire essentiellement de la vivacité. Contrairement à d’autres clubs qui favorisent un jeu basé sur la puissance physique, Ugo Mola préconise les qualités sur lesquelles reposent aujourd’hui le sport de haut niveau : l’intelligence et la vitesse. Il propose un rugby qui demande aux joueurs de lire les situations de jeu sur le terrain et de s’y adapter avec cette antienne : jouer, jouer, jouer. Et ce, quel que soit l’endroit sur le terrain. À Toulouse, on dit qu’il est risqué de ne pas prendre de risque. Ce fut particulièrement patent lors du match face au Racing 92 lorsque le demi d’ouverture Zack Holmes a pris un carton rouge. La plupart des entraîneurs auraient fait sortir un arrière pour conserver leurs huit avants. Ugo Mola, lui, a fait sortir un avant pour disposer de toute sa cavalerie légère derrière, susceptible de pouvoir continuer d’attaquer sans cesse. Et le résultat lui a donné raison.

S’abonner à la newsletter