Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Rugby

Rugby : XV de France, les coachs soulagés

08/10/2019
Crédit photo : David Gibson/Fotosport/REX (10370267a)
Le XV de France a atteint son objectif de qualification pour les quarts de finale. Mais il reste beaucoup de travail pour le staff avant d’affronter l’Angleterre.

Objectif atteint

Certes, le contenu des premiers matchs a été relativement décevant. Mais le début de cette Coupe du Monde est une réussite en termes d’objectif pour les coachs de l’Équipe de France de rugby. En effet, il y a quelques mois, peu de gens auraient parié sur la qualification du XV de France en quart de finale. Eu égard à ses performances passées, on pensait notamment que les Bleus ne parviendraient pas à battre l’Argentine. Finalement, ils se sont donc qualifiés pour les quarts de finale après ces trois victoires de rang : 23-21 face à l’Argentine, 33-9 face aux États-Unis et 23-21 contre les Tonga. Un immense soulagement pour Jacques Brunel, Fabien Galthié, Jean Baptiste Elissalde, Laurent Labit, Julien Bonnaire et Sébastien Bruno, les coachs du XV de France.

Des choix marqués des coachs

Le poids de Fabien Galthié dans ce nouveau staff de l’Équipe de France pour la Coupe du Monde s’est remarqué lors de la composition du groupe pour disputer cette compétition au Japon. Il estimait que le jeu prédominant durant cette Coupe du Monde serait un jeu de mouvement avec des joueurs très mobiles et dynamiques. Au vu des premiers matchs disputés par les grandes nations, il avait raison. C’est pour cela par exemple que le staff s’est passé des services de Mathieu Bastareaud qui était pourtant jusque-là l’un des piliers de ce XVde France. Forcément, le néo Lyonnais aurait été peu à l’aise dans ce jeu de déplacement où il faut beaucoup courir, comme l’ont montré les Japonais ou les All Blacks. L’autre proposition de Fabien Galthié a consisté à muscler considérablement la préparation physique. Avec un nouveau préparateur physique, Thibault Giroud, l’Équipe de France a beaucoup travaillé cet été. Étonnamment, cela s’est peu vu durant les trois premiers matchs. Les Bleus ont systématiquement flanché en seconde mi-temps. Et ils ont été même particulièrement bousculés lors de la dernière rencontre face au Tonga. Mais les coachs ont peut-être programmé le pic de forme des joueurs pour plus tard…

Manque de constance

Si le XV de France a connu quelques bonnes périodes, on pense notamment au début de match face à l’Argentine, les Bleus ont manqué de constance durant ces premiers matchs de Coupe du Monde. Le staff a certainement une part de responsabilité dans la mesure où Jacques Brunel et ses adjoints ont choisi de faire beaucoup tourner l’effectif. De sorte que les joueurs manquaient de repères collectifs. L’objectif des entraîneurs était d’abord que tout le monde se sente concerné par la compétition. Cela permet d’entretenir une bonne ambiance dans le groupe, et puis cette compétition peut être longue et le staff aura besoin de tout le monde. Ensuite, le calendrier avec trois matchs en dix jours les a aussi obligés à opter pour cette stratégie de coaching.

Les coachs ont du travail

Au sortir de ces trois matchs gagnés, le staff a néanmoins beaucoup de travail. Les deux premières rencontres avaient montré des difficultés sur les phases de conquête. La mêlée française a souffert contre l’Argentine, elle a à nouveau connu des soucis face au Tonga contre qui les Français ont été pénalisés. La touche avait également été déficiente. Mais Julien Bonnaire, l’entraîneur chargé de ce secteur, a visiblement réglé les problèmes puisque face au Tonga, les Français ont gagné leurs 11 lancers en touche. De même que les coachs ont trouvé la solution pour les problèmes d’indiscipline qu’avaient connus leur équipe durant les deux premiers matchs. Les Bleus avaient concédé en moyenne contre l’Argentine et les États-Unis 12,5 pénalités. Or ils n’ont été sanctionnés qu’à six reprises face au Tonga. Le gros souci durant cette rencontre fut les 22 ballons perdus. Une statistique indigne de ce niveau. D’autant que le XV de France en avait perdu 16 contre l’Argentine et 18 face aux États-Unis. C’est précisément ce qui empêche les Français de mettre en place leur jeu dans la continuité. Un immense chantier pour le staff avant d’affronter samedi l’Angleterre puis de jouer son quart de finale. Le temps est compté.   


Votre Coach avait rencontré Laurent Labit lorsqu’il était coach du Racing 92 avec Laurent Travers, retrouvez-ici la vidéo.

S’abonner à la newsletter