Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Tennis

Tennis : Djoko au sommet grâce à ses coachs

18/07/2019
Crédit photo : Juergen Hasenkopf/REX (10328583bi)
Le Serbe Novak Djokovic a remporté ce duel homérique face à Roger Federer en finale de Wimbledon. Deux coachs exceptionnels l’ont porté durant cet exploit.

Marián Vajda, l’historique

Novak Djokovic a connu plusieurs coachs durant sa carrière, dont l’ex-champion allemand Boris Becker. Mais un entraîneur restera comme celui qui a accompagné son parcours exceptionnel : Marián Vajda. C’est en effet son coach historique, avec qui il a travaillé entre 2006 et 2017, période durant laquelle il a gagné 12 Grands Chelems. Après quoi ils se sont séparés. Novak Djokovic a alors tenté plusieurs collaborations mais sans jamais trouver la complicité qu’il avait avec Marián Vajda. Il a ainsi travaillé avec Dušan Vemić en 2017, avec Mario Ančić ensuite, puis avec André Agassi pour une saison. Mais l’Américain ne l’accompagnait pas sur tout le circuit. Après, le Serbe s’est rapproché de Radek Štěpánek. Mais Novak Djokovic est tombé dans une période de doute profond. On parlait de dépression. C’est alors qu’il a renoué avec son coach de toujours, en avril 2018. Djoko est alors passé avec Marián Vajda de la 22e place mondiale à la victoire dans deux Grands Chelems, Wimbledon et l’US Open, avant de gagner, début 2019, l’Open d’Australie. Il occupe ainsi à nouveau la place de numéro un et a été consacré le week-end dernier au terme de ce match d’anthologie face à Roger Federer en finale de Wimbledon.

Goran Ivanišević, son contraire

Un autre coach a également joué un rôle dans ce retour au premier plan, ayant lui aussi une histoire forte avec le tournoi londonien. C’est Goran Ivanišević, l’entraîneur adjoint de Novak Djokovic. Celui-ci, après avoir perdu trois finales à Wimbledon en 1992, 1996 et 1998, l’avait enfin remporté en 2001 contre Patrick Rafter. C’est une alliance étonnante mais qui fonctionne très bien entre deux hommes qui ne se ressemblent pas. D’abord, l’un est Croate et l’autre Serbe. Or, au plus fort de la guerre des Balkans, Goran Ivanišević avait pris des positions fortes en soutien à son peuple. Novak Djokovic, lui, a subi la guerre mais il était encore trop jeune pour prendre position. Mais surtout Goran Ivanišević était un joueur adoré par tout le monde : le public, la presse – qui lui fera une haie d’honneur pour son dernier match à Wimbledon – et tous ses adversaires. Alors que de son côté, Novak Djokovic a du mal à s’attirer une grande popularité parmi les joueurs du circuit et parmi les amateurs de tennis qui lui préfèrent, comme ce week-end à Wimbledon, Roger Federer. Mais qu’importe, Novak Djokovic, avec ses coachs, est en train de se bâtir l’un des plus beaux palmarès de l’histoire du tennis. 

Toujours dans le tennis, retrouvez Patrick Mouratoglou, l’entraîneur de Serena Williams qui nous fait partager son approche analytique du coaching.

S’abonner à la newsletter