Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Tennis

Tennis : pas de Coupe Davis pour Amélie Mauresmo…

13/12/2018
Crédit photo : CHRISTOPHE SAIDI/SIPA/1611151311
Amélie Mauresmo a décidé de démissionner de son poste de capitaine de Coupe Davis. Trois raisons selon Votre Coach by Groupe BPCE...

1. Le changement de formule

Lorsqu’Amélie Mauresmo a accepté de prendre la succession de Yannick Noah au poste de capitaine de l’Équipe de France masculine de Coupe Davis, la Fédération internationale de tennis n’avait pas encore voté le changement de formule de la compétition. Or, l’ex-vainqueur de Wimbledon n’a jamais caché son hostilité au nouveau format de la Coupe Davis qui, on le rappelle, va être ramené en une compétition d’une durée réduite à deux semaines, en un seul lieu, avec toutes les équipes nationales. Forcément, la motivation d’Amélie Mauresmo n’était pas du tout la même pour assumer sa fonction dans ce format. Elle était beaucoup moins enthousiaste pour mener l’Équipe de France dans une Coupe Davis qui va sans doute perdre son authenticité et toute sa dimension populaire.

2. Le challenge Lucas Pouille

En discutant avec Lucas Pouille, dans la perspective de son capitanat, Amélie Mauresmo a appris à connaître le grand espoir du tennis français. Or celui-ci, après avoir connu de belles années de progression, a vécu une saison difficile au terme de laquelle il s’est séparé de son coach historique Emmanuel Planque. Et l’idée a fait son chemin de s’entraîner avec l’ex-championne française, qui a déjà entraîné Andy Murray durant deux années (2014-2016), et a donc fait ses preuves sur le circuit masculin. Après avoir mis au monde deux enfants, Amélie Mauresmo est prête à relever un nouveau défi dans le tennis. C’est ainsi que l’opportunité de travailler avec Lucas Pouille s’est présentée : l’aider à reprendre le fil de sa progression constitue un vrai challenge.

3. Le conflit d’intérêt

Entraîner Lucas Pouille tout en étant capitaine de Coupe Davis constituait un vrai problème de conflit d’intérêt pour Amélie Mauresmo, qui se retrouvait juge et partie pour effectuer sa sélection. Elle avait consulté les joueurs en ce sens, et ceux-ci dans leur grande majorité avaient fait savoir qu’ils n’y voyaient pas d’inconvénient et faisaient confiance à son honnêteté intellectuelle. Mais à terme, la Française a jugé que cela pourrait tout de même poser problème, ce qui est tout à son honneur. D’où sa décision d’abandonner sa fonction de capitaine de Coupe Davis avant même d’avoir occupé ce rôle. Reste à la Fédération à lui trouver un ou une remplaçant(e). Ce qui ne sera pas évident eu égard à la dimension symbolique que représentait le fait d’avoir une capitaine femme pour diriger une équipe masculine.

S’abonner à la newsletter