Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Cyclisme

Cyclisme : top 3 des directeurs sportifs du Tour de France

01/08/2019
Credit photo : Zac Williams/SWpix.com/REX (10349476u)
Le Tour de France 2019 restera une grande édition. Par ses multiples rebondissements, la diversité des étapes et des scenarii, nous avons vibré durant trois semaines. Les directeurs sportifs des équipes ont joué un rôle important dans cette épopée.

1. Nicolas Portal, directeur sportif d’Ineos

En plaçant deux de ses coureurs, Egan Bernal et Geraint Thomas, aux deux premières places du Tour, Nicolas Portal s’impose en tête de ce classement. Le Gersois a su maintenir la cohésion de son équipe alors qu’ils disposaient de deux prétendants à la victoire. Il a su laisser le sport définir la hiérarchie entre les deux coureurs et nous avons pu constater, à l’issue de ces trois semaines, le respect existant entre les deux hommes. Le calme, la sérénité et la science de la course de Nicolas Portal ont beaucoup contribué à ce résultat. De plus, il répond avec courtoisie aux interviews ce qui permet de compenser une certaine austérité associée à l’image de son équipe.

2. Patrick Lefevere, directeur sportif de la formation Deceuninck-Quick Step

Le manager belge bénéficie de l’extraordinaire Tour de son coureur français Julian Alaphilippe qui a enthousiasmé l’épreuve (victoires de la 3e et 13e étapes). Détenteur du maillot jaune pendant 14 jours, il a couru avec un panache et une énergie qui ont ravis les foules. Ce panache vient bien entendu de la personnalité de ce coureur hors normes mais aussi de l’accompagnement de son entraîneur personnel chez Quick Step, son cousin Franck – qui a su préserver cette spontanéité. Quand beaucoup d’entraîneurs abreuvent leurs coureurs de données data, lui a su adapter son entraînement à Julian. Il faut dire qu’il l’entraîne depuis son plus jeune âge et sait parfaitement ce qui lui convient. C’est ainsi que Franck a intégré la structure de Patrick Lefevere, qui a compris l’intérêt de conserver ce binôme. L’équipe Deceuninck a une autre victoire d’étape à son actif, avec le sprint à Nancy remporté par Elia Viviani.

3. Marc Madiot, directeur sportif de l’équipe Groupama FDJ

La vidéo de Marc Madiot regardant devant un écran l’arrivée victorieuse de son coureur Thibaut Pinot en haut du Tourmalet, restera l’une des images marquantes de ce Tour 2019. Mais au-delà du buzz, elle traduit toute la passion, l’engagement du directeur sportif de l’équipe Groupama FDJ. L’équipe a elle aussi merveilleusement animé ce Tour. Cette étape au Tourmalet a été particulièrement bien managée : le travail de David Gaudu a préparé la victoire de Thibaut Pinot. L’équipe a été piégée dans la fameuse bordure de l’étape d’Albi mais les coureurs bien remontés par Madiot ont su réagir, si bien qu’à l’amorce des Alpes tout était encore possible. Hélas, il y a eu cette blessure et les larmes de Pinot obligé à l’abandon. Mais Marc Madiot et ses coureurs ont suscité jusqu’au bout l’espoir d’une victoire française dans le Tour. Et pour cela, ce fut un Tour de force.

S’abonner à la newsletter