Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Volley-ball

Volley-ball : Laurent Tillie au pied du mur olympique

06/01/2020
Crédit photo : Oleksiewicz/PressFocus/SIPA/1908102308
Le sélectionneur de l’Équipe de France de volley, Laurent Tillie, amène son équipe cette semaine au Tournoi qualificatif olympique (TQO) à Berlin. La dernière chance pour les Bleus d’aller aux Jeux Olympiques de Tokyo.

4 participations sur 14 tournois olympiques

Le volley a été introduit aux Jeux Olympiques seulement en 1964. Depuis, l’Équipe de France masculine n’a participé qu’à quatre tournois olympiques. À Séoul pour la première fois en 1988, où les Bleus ont terminé 8e ce qui reste à ce jour leur meilleur résultat. Ils ont été 11e à Barcelone (1992), et absents à Atlanta (1996) comme à Sydney (2000). En 2004, l’Équipe de France se qualifie pour les Jeux Olympiques d’Athènes (9e). En revanche, les volleyeurs français échoueront à prendre part aux Jeux Olympiques de Pékin (2008) et de Londres (2012). C’est à la suite de cet échec que Laurent Tillie est arrivé à la tête de l’Équipe de France. Il a qualifié l’équipe pour les Jeux Olympiques à Rio, où les Français ont pris la 9e place. Et, les voilà cette semaine à nouveau en quête d’un billet pour les Jeux Olympiques. Les Français avaient en effet échoué en août dernier lors d’un précédent tournoi qualificatif olympique en Pologne, où les joueurs de Laurent Tillie s’étaient fait battre sévèrement par l’équipe hôte. L’Équipe de France est cette fois au pied du mur puisque ce TQO à Berlin est l’ultime occasion pour se qualifier pour les Jeux Olympiques de Tokyo de l’été prochain.

Beaucoup de blessures

Ce tournoi de la zone Europe se déroule dans la capitale allemande du 5 au 10 janvier. Le coach Laurent Tillie, dont l’adjoint Cédric Enard partira la saison prochaine entraîner l’Estonie, a réuni 17 joueurs à Tours pour un stage de préparation. Or, il a dû faire face à plusieurs problèmes. En effet, l’Équipe de France est décimée par les blessures. Thibault Rossard a déclaré forfait ; Trévor Clévenot et Kevin Tillie sont mal en point tout comme Julien Lyneel. C’est donc assez préoccupant pour une compétition où le coach va avoir besoin d’une équipe en pleine possession de ses moyens pour aller chercher sa qualification.
Huit équipes sont qualifiées pour ce TQO européen très relevé. On y trouve le pays organisateur et les sept meilleures équipes européennes en dehors de la Russie, de la Pologne et de l’Italie déjà qualifiées. Les Français n’auront pas de tour de chauffe puisqu’ils affrontent dimanche la Serbie, cette même équipe qui les avait battus en demi-finale des derniers championnats d’Europe. Pas le temps de se remettre puisque, dès le lendemain, les Bleus joueront la Bulgarie et ensuite les Pays-Bas le mercredi 8 janvier, deux grandes nations de volley. Seules les deux premières équipes de ce groupe seront qualifiées pour affronter les deux premières de l’autre poule où l’on retrouve la Belgique, la Slovénie, la République Tchèque et l’Allemagne. Le vainqueur de ce Tournoi décrochera le dernier billet européen pour Tokyo.


Votre Coach by Groupe BPCE avait recueilli les confidences et les réflexions de Laurent Tillie, retrouvez ici toutes ses vidéos !

S’abonner à la newsletter