Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Basket-ball

Basket-ball : Vincent Collet, l’entraîneur multicasquette

Coach de basket-ball
Vincent Collet, Basket-Ball - Coulisses # Jour de match à Strasbourg
Un jour de match à la SIG Strasbourg, c’est bien plus qu’un coaching sportif pour Vincent Collet. Marketing, communication, relations publiques, l’entraîneur moderne doit avoir plusieurs casquettes pour diriger un club en Jeep Elite (Championnat de France).

Vincent Collet a ses habitudes. Il arrive toujours très en avance au Rhénus. Quand la ferveur n’a pas encore gagné la salle de basket de son club, la SIG Strasbourg. À cette heure, il n’a encore que la partie sportive à gérer, gestion d’effectif, tactique, tout ce qui anime un entraîneur de basket de haut niveau. Mais plus l’heure avance, plus le public s’amasse dans les travées de la vieille salle strasbourgeoise. Et plus le rôle de Vincent Collet va s’élargir.

« La première chose que je fais, c’est d’aller saluer les bénévoles, explique le bienveillant manager. Ça me paraît essentiel. »  Cravate bien ajustée, le coach fait le tour de la salle et salue un à un ceux qui font vivre le club au quotidien, avant de rejoindre ses joueurs aux vestiaires.

Mais pendant l’échauffement, celui qui coache également l’Equipe de France réapparaît au bord du parquet. Les dirigeants de la SIG Strasbourg savent alors que c’est le bon moment pour solliciter leur coach vedette : « Vincent se rend toujours très disponible, se réjouit Aymeric Jeanneau, ancien joueur devenu directeur marketing du club. Même 20 minutes avant le match, il est capable d’aller parler à des partenaires. Pour nous c’est un avantage, car c’est de la prestation qu’on peut partager et vendre auprès du club. »

Et Vincent Collet sait que c’est le budget qui pourra contribuer à la réussite sportive du club, alors il donne du temps et de l’énergie pour proposer un spectacle à la hauteur. Car la billetterie compte aussi et dans quelques mois, la salle du Rhénus se modernisera pour passer de 6 150 places à plus de 10 000. D’ici là, le coach espère ramener enfin le titre qui le fuit depuis son arrivée en 2011. Pour que l’engouement grandissant autour du basket dans la capitale alsacienne ramène toujours plus de monde dans les gradins et des partenaires passionnés dans les loges. « Là où je peux avoir un rôle, c’est de faire grandir leur passion. Quand je suis arrivé ici, le basket n’était pas trop présent dans la ville, rappelle le coach. On a eu la chance d’avoir de bons résultats et on a senti que l’intérêt grandissait. À travers moi, c’est l’intérêt que l’on porte au club, donc c’est un sentiment très positif. »

S’abonner à la newsletter