Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Biathlon

5 conseils avant une compétition

Stéphane Bouthiaux
Coach de biathlon
Vous avez tous vos défis personnels : course cycliste, semi-marathon, trail, épreuve de ski de fond ou de triathlon ? Comment aborder les dernières heures d’entrainement avant une compétition ? Stéphane Bouthiaux, directeur des Équipes de France de biathlon et de ski de fond vous donne ses conseils et astuces de champion pour ne pas rater votre défi.

Conseil n°1 – Diversifiez votre entraînement si vous avez le temps

On est en pleine période de préparation pour les Équipes de France de ski de fond et de biathlon. Comme vous pouvez le constater, l’entraînement est très diversifié.
Vous n’êtes sans doute pas sportif de haut niveau mais vous avez vos défis personnels que ce soit en ski de fond, en vélo, en trail, en canoë-kayak pourquoi pas, en VTT, en gravel. Je ne saurais que vous conseiller de diversifier un maximum votre entraînement sauf si vos disponibilités ne sont pas suffisantes et là, vous n’avez pas d’autre choix que de faire du spécifique voire de l’ultra-spécifique pour progresser autant que vous le souhaitez.

Conseil n°2 – Evacuez la fatigue et le stress

La veille de votre compétition, si celle-ci est de courte durée, je vous conseille d’avoir une session d’entraînement très dynamique type fractionné ou vitesse qui doit, bien entendu, être suivie d’une séance de récupération, sur vélo d’appartement de 15 à 30 minutes. Pour évacuer la fatigue liée à cette séance d’entraînement et toutes ses toxines mais également pour évacuer la fatigue et le stress générés par votre activité professionnelle de la semaine.
Si c’est une épreuve d’endurance ou de très longue distance, le mot d’ordre doit être repos et récupération la veille de la course mais plus généralement tous les jours qui précèdent. Ceci dit, rien ne vous empêche, et c’est même conseillé, de faire 15 à 30 minutes de vélo d’appartement. Sans oublier tous les autres petits rituels qui vous aideront à votre performance du lendemain.

Conseil n°3 –  Anticipez et calez-vous sur l’horaire de la course

Pour préparer une compétition, les athlètes ont des rituels. Par exemple, les biathlètes l’hiver prochain auront des compétitions à 1500m d’altitude, les Mondiaux d’Antholz. C’est pour ça que nous venons régulièrement ici dans des chambres hypoxiques pour recréer cette altitude qu’ils auront à affronter lors de cette compétition. Alors bien sûr, vous n’avez pas accès à ce genre d’installation. Mais ce que je vous propose, c’est d’adopter différents petits rituels tout au long de la semaine qui précède la compétition.
Comme par exemple, la veille de course, comme je l’ai fait là, entreposez vos affaires de manière à ce que vous soyez très serein le matin de la compétition. Vous les mettez simplement sur le dossier d’une chaise dans l’ordre dans lequel vous allez les porter le lendemain matin. Ensuite, ce que je vous propose, c’est de caler votre rythme de vie, toute la semaine qui précède votre compétition, sur les horaires de compétition. Par exemple, si vous avez un départ à 9h du matin, pour votre trail, vos 10 kms de Paris, vous savez que vous devrez déjeuner 3 heures avant donc c’est de vous lever à 6h toute la semaine et de caler votre petit déjeuner à cette heure-là. De cette manière, votre organisme sera rompu à cette contrainte et vous pourrez évoluer, le samedi ou le dimanche, dans de bien meilleures conditions. Bonne chance à tous !

Conseil n°4 – Ne changez pas vos habitudes alimentaires

La veille d’une course, ce qui est important, c’est la nutrition. Donc ce que je vous conseille, c’est de surtout ne rien changer à vos habitudes. Comme vous pouvez le voir, on est à longueur d’années dans des hôtels ou dans des centres d’entraînement. Au niveau de la nourriture, on prend ce qu’il y a, on fait avec. On essaie de manger varié. Il ne faut pas hésiter à manger une petite portion de fromage, un petit dessert. C’est super important pour l’aspect psychologique et le bien-être de nos athlètes.

Conseil n°5 – Vérifiez et préparez votre matériel

On vous a parlé de rituel. Pour nous, il y a un rituel qui est primordial dans la performance en ski : ce sont, les veilles de course, et même toute la semaine qui précède, les tests de ski et de structure en particulier. On a une machine ici qui dessine des structures sous la semelle, des structures qui sont destinées à évacuer ou à garder une pellicule d’eau sous le ski pour améliorer la glisse. En ce qui vous concerne, si vous pratiquez le ski, vous avez accès à cette technologie. La plupart des gros revendeurs de ski de fond ont des appareils similaires à ceux qu’on utilise. Vous pouvez aussi bénéficier de cette amélioration du matériel et de la glisse. Si vous pratiquez un autre sport, le vélo par exemple, je vous conseille vivement de vérifier votre monture, l’état des pneus, la transmission… En tout cas, vérifiez que tout fonctionne la veille de la course, vous serez beaucoup plus serein le lendemain matin.

Alors pour des athlètes, ça représente des gains marginaux mais si vous suivez tous ces conseils, vous n’avez plus aucune excuse pour réaliser la performance que vous souhaitez.


Votre Coach by Groupe BPCE a suivi Stéphane Bouthiaux pendant 18 mois, retrouvez ici toutes ses vidéos.

S’abonner à la newsletter