Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Multisport

Rencontre de coachs – Ep.1 : Dépasser l’inquiétude

Rencontre de coachs - # Dépasser l'inquiétude
Le confinement n’a pas été vécu de la même façon par les athlètes que par les entraîneurs. Seuls face à eux-mêmes, les coachs ont essayé de faire passer un message positif : faire fructifier ce temps « tombé du ciel » pour atteindre les objectifs dans un an à Tokyo.

Stéphanie Deanaz (triathlon) et Karim Souchu (basket 3×3) auraient dû être à Tokyo. Charles Delval (para-aviron) aurait dû s’y préparer. Au lieu de cela, les 3 coachs suivis depuis plusieurs mois par Votre Coach by Groupe BPCE, sont à la maison et vont pouvoir, chose rare, prendre quelques jours de vacances en août, « les premiers depuis des années » pour l’ancienne triathlète.

Mais ce n’était pas au programme et ce changement d’organisation dû à la pandémie de Covid-19 inquiète aussi les entraîneurs : « On parle souvent des athlètes, mais les coachs ont été plus perturbés, comme une dépression !, explique Stéphanie Deanaz.  Ils montaient en pression avec l’échéance de Tokyo qui arrivait et d’un coup, plus rien ! »

Si les athlètes ont pu continuer l’entraînement, même confinés, les entraîneurs se sont senti « complètement inutiles ». « Après le confinement, ils ont retrouvé leur club, mais moi, de loin, je ne pouvais pas agir, témoigne avec émotion Charles Delval. Pour eux, ça repartait, mais pas pour moi ! »

Karim Souchu avoue avoir pu compter sur son collègue Richard Billant pour traverser cette période délicate. Charles Delval s’en est ouvert à la psychologue de la performance qui accompagne le secteur para quand Stéphanie Deanaz s’est tournée vers ses collègues d’autres disciplines et vers des amis chefs d’entreprise : « Il faut s’entourer, il ne faut surtout pas s’isoler dans ces cas-là. »

Passée cette sortie de confinement douloureuse, les coachs ont enfin pu retrouver leurs athlètes et faire passer un message positif : « Je n’ai pas envie qu’on réattaque 2021 avec les mêmes doutes que 2020. Il faut que ces mois nous servent et qu’on prenne cette période comme une opportunité… » Sous-entendu d’améliorer ses points faibles et de travailler des points qui n’avaient pas pu être travaillés avant. Pour les basketteurs, l’introspection est passée par le visionnage de la série documentaire sur Michael Jordan. Karim Souchu a organisé des visioconférences « débrief » afin de pointer du doigt les efforts à accomplir : « Ils ont vu qu’il y avait des joueurs qui mettaient un tel niveau d’exigence que ça leur a permis de voir ce qu’était réellement le haut niveau. » Profiter d’une période difficile pour en faire une force, voilà en substance le message délivré par les 3 entraîneurs nationaux à leurs athlètes. En espérant pouvoir en récolter les fruits dès les prochaines compétitions…

S’abonner à la newsletter