Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Equitation

Équitation : J’admire son courage

Graphic Obsession
Balthazar Nouveau voue une réelle admiration à sa monitrice d’équitation pour son courage.

Admiratif de son travail

Je m’appelle Balthazar, j’ai 14 ans. J’ai commencé l’équitation à l’âge de dix ans au club des Mesnuls près de chez moi, dans les Yvelines. Stéphanie est la monitrice du club. Ce lieu, c’est sa vie. Elle y fait tout. Elle y est dès l’aube et termine tard le soir, bien qu’elle soit mère de deux enfants en bas âge dont elle doit s’occuper. Elle a beaucoup de mérite, car c’est un métier difficile. Elle ne compte pas ses heures et travaille par tous les temps : l’hiver dans le froid et la neige et l’été lors des fortes chaleurs.
Elle ne prend que très peu de vacances, au maximum trois semaines dans l’année. Je suis admiratif de tout le travail qu’elle fait et de son courage. Cette monitrice m’a tout appris en équitation et elle m’a surtout transmis sa passion pour cette discipline. Elle a pris le temps de m’expliquer les choses. Elle reste calme lorsque l’on échoue alors qu’ailleurs, les moniteurs d’équitation peuvent perdre vite leur sang-froid avec les élèves.

L’amour du cheval et de l’équitation

Stéphanie est en plus patiente et rassurante. Elle nous explique là où l’on échoue et comment corriger nos erreurs. Elle n’hésite pas à nous réexpliquer avec d’autres mots lorsque l’on ne comprend pas bien. Quand on est jeune, on est sensible à cela. Lors des championnats de France à Lamotte-Beuvron (région Centre), j’étais assez stressé. Je participais à l’épreuve de concours complet.
Elle m’a conseillé de me concentrer sur la technique, en me donnant des petites astuces qui m’ont redonné confiance en moi. En toutes circonstances, elle reste calme. Au club, elle fait régner une bonne ambiance, ce qui est très important. Et puis, on sent en elle l’amour des chevaux et c’est ce rapport à l’animal qu’elle a su me transmettre. Ce qui fait que ce sport ne ressemble à aucun autre.

S’abonner à la newsletter