Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Basket-ball

Le basket 3×3, cette discipline qui monte…

Karim Souchu, Coach basket 3x3 au Colloque technique à Nantes
C’est la discipline qui monte dans les sports collectifs. Le basket 3x3 aurait dû être une des attractions des Jeux de Tokyo cet été. Le succès de l’Open de France qui s’est déroulé à Nantes du 30 juillet au 1er août au Parc des Chantiers et qui a rassemblé quelque 96 joueurs répartis en 12 équipes masculines et 12 équipes féminines en est l’illustration. Éclairage.

Les fondements

Le basket 3×3 est né dans les rues des grandes villes américaines sur les fameux playgrounds que l’on retrouvait par exemple sous le métro aérien de New York. Nombre de joueurs de NBA ont fait leurs armes dans ce type de basket dit de rue dont la philosophie première est le défi en un contre un. Né des contraintes de joueurs et d’espaces, il s’agissait de faire jouer beaucoup de monde sur des petits périmètres. D’où ce principe d’équipes de trois joueurs sur un demi-terrain avec un temps de jeu très court avec en fond de la musique, du rap bien souvent, qui donne à l’ensemble beaucoup d’énergie. Ce sport s’est développé à partir du continent nord-américain dans les villes du monde entier. Bien entendu, la FIBA se devait d’encadrer ce mouvement qui se diffusait en marge de ses structures. C’est ainsi qu’a eu lieu le premier Championnat du monde de basket 3×3 en 2012 et que naturellement le CIO, qui cherche à intégrer les nouvelles pratiques sportives et à rajeunir son audience, a intégré le basket 3×3 à son programme en 2017.

Le jeu

Les règles du 3×3 sont très simples. Le match oppose deux équipes de quatre joueurs, (trois sur le terrain et un remplaçant), sur une durée de 10 min sans mi-temps ou de 21 points. Les changements s’effectuent durant les arrêts de jeu. 

En cas d’égalité après 10 minutes, le vainqueur est la 1ère équipe à marquer 2 points. Les paniers marqués au-delà de la ligne des 6,75m – c’est-à-dire la ligne des trois points du basket à 5 – valent deux points, les autres un point comme les lancers francs. L’équipe qui défend et qui récupère le ballon doit ressortir de la  ligne des 6,75m et dispose de 12 secondes pour marquer. Le ballon est de taille 6 mais avec le poids de celui de taille 7. Le coach n’intervient pas durant le match, ce sont les joueurs eux-mêmes qui gèrent les changements.    

Les atouts

Le développement à grande vitesse du basket 3×3 repose en partie sur la nature même de la discipline qui propose beaucoup de rythme et du spectacle. D’abord, le jeu. Il est en phase avec l’époque, très vif, avec beaucoup de rebondissements. Par rapport au basket à 5, les équipes sont plus homogènes, il n’y a pas de postes spécifiques, les joueurs doivent savoir tout faire et assumer tous les rôles, le rebond, le shoot, le un contre un. L’exercice demande en outre davantage de capacité cardio que le basket classique. Les parties sont plus courtes mais plus intenses. Le spectacle est ainsi garanti d’autant qu’il s’accompagne d’une présence musicale et colle ainsi parfaitement à l‘époque.

S’il est d‘essence urbaine, il dispose aussi de beaucoup d’atouts pour conquérir les petites villes et les villages. Le fait que l’on puisse jouer avec un nombre restreint de joueurs est un avantage dans ces territoires. Par ailleurs, il suffit d’une voiture pour assurer le déplacement d’une équipe entière en compétition…

Enfin, la Fédération a développé un modèle de classement individuel comme au tennis avec le classement ATP ce qui permet à la fois de participer à un sport collectif mais aussi de se distinguer et de se mesure sur le plan individuel.

Ce classement s’établit sur le plan national et sur le plan international, hommes et femmes et par catégories (U18, U23 et séniors).

S’abonner à la newsletter