Natation

Maîtriser ses peurs pour aller à Rio

Romain Barnier
Coach de natation
Romain Barnier – Maîtriser ses peurs pour aller à Rio
L’heure de vérité est arrivée, ce moment tant attendu mais aussi redouté des sélections Olympiques. Dans cet épisode intitulé "Maîtriser ses peurs pour aller à Rio", vous allez comprendre ce pourquoi nous travaillons et ce que nous souhaitons mettre en place depuis que la caméra de VotreCoach nous suit, c’était il y a plus d’un an lors de notre stage en Thaïlande. C’est pour moi l’épisode le plus abouti parce qu’il retranscrit et résume au mieux la quête des coachs.

G00-Home-Bandeau

Mais laissez-moi vous parler de ces fameuses sélections olympiques. Des dires de tous les nageurs mondiaux, il s’agit d’une épreuve redoutable, qui vous marque à jamais, et qui surpasse même en termes de difficultés les Jeux Olympiques eux-mêmes. Si vous observez les visages de tous les acteurs de l’épisode, vous pourrez lire, y compris sur ceux de nos plus grands champions, un niveau de stress à son paroxysme.

Du côté des entraîneurs, l’ascenseur émotionnel que l’on essaie pourtant d’apprivoiser au fur et à mesure des années, a été bien plus vertigineux que dans toutes nos compétitions passées. On ne ressort jamais indemne d’une telle épreuve, car la quête du plaisir dans ces moments-là est quasiment impossible. Des nageurs que l’on entraîne depuis une décennie disputent peut-être leur dernière compétition. D’autres émergent et bousculent nos certitudes. Avec en toile de fond, le véritable objectif : obtenir une médaille aux Jeux Olympiques.

Vous vous en doutez maintenant, le sujet principal de la semaine a été la peur. Cette énergie au combien importante pour créer une performance du domaine de l’exceptionnel mais qui peut aussi et surtout dans ce contexte devenir votre ennemi intime. Je vous laisse découvrir notre approche sur le sujet. Certains d’entre vous seront peut-être surpris d’apprendre qu’au lieu de repousser cette peur, nous préférons d’abord l’accueillir à bras ouverts pour mieux la maîtriser ensuite.

Je ne vous cache pas que ce fut un épisode difficile à visionner pour les entraîneurs car il touche des points sensibles, des plaies encore ouvertes. Il permet néanmoins de se rappeler que derrière la peur, il y a le soleil, Rio et la plus belle aventure sportive. Le jeu en vaut la chandelle, les larmes aussi.  Bon épisode.

Romain Barnier

S’abonner à la newsletter