Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Multisport

Un thème… des coachs – #11 : Rebondir après l’échec

UN THEME… DES COACHS – #11 : REBONDIR APRES L'ÉCHEC
Votre Coach by Groupe BPCE donne la parole aux coach dans sa websérie intitulée "Un thème… des coachs". Issus de sports très différents, les coachs réagissent à une thématique commune, essentielle au bon fonctionnement et à la réussite de leurs athlètes. À chaque nouvel épisode, un nouveau thème. Ce mois-ci, « Rebondir après l’échec ». Redouté et souvent mal vécu par les athlètes, l'échec fait pourtant partie intégrante de la compétition. Dans ce onzième épisode, découvrez les conseils de nos coachs pour l’appréhender et surtout en tirer des bénéfices.

Le but du coach et de la communication c’est ça, c’est toujours être capable de rebondir sur ce qu’on a fait, sur une victoire ou sur une défaite.

Souvent dans la défaite, on ne regarde que l’échec. Oui mais on a déjà fait un chemin énorme, un investissement énorme. Donc soyez fiers de ce que vous avez fait ! On n’a pas réussi, peut-être, mais soyez fiers !

Laurent Tillie Coach de volley-ball

Quand tout va bien, voilà, ça roule, ça roule. Dès qu’il y a un petit grain, on ne sait pas trop, on se tourne vers l’entraîneur, « bon qu’est-ce qu’on fait ? »

Valérie Garnier Coach de basket-ball

Il y a des moments où il est plus utile de ne pas aider son équipe à s’en sortir sur un match, parce que, ce que l’on va tirer de la défaite et la réaction que va générer la défaite sera bien plus utile.

Claude Onesta Coach de handball

Ce n’est pas bien d’aider trop vite quelqu’un qui a raté. C’est bien de le laisser un peu mariner. C’est tout de suite lui donner des explications, lui enlever ses émotions, sa frustration. Un champion ça se construit avec la réaction par rapport à l’échec.

Il y a 98% d’échecs pour 2% de résultats.

Le principal attrait de ce métier, c’est apprendre. Apprendre avec les gens, apprendre sur la technique, la physiologie, apprendre sur les relations entre les entraîneurs, sur le geste, sur tout ce qu’il se passe. Si vous vous placez de ce côté-là, même une année finalement ratée en termes de résultat, elle est riche, elle est intéressante.

Romain Barnier Coach de natation

Je le laisse se tromper aussi. Je le conditionne à ce qu’il cherche et à ce qu’il trouve par lui-même. C’est ça la clé. Parce qu’il a échoué une, deux, trois, quatre fois. Il a été au bord de gagner. Et c’est cet apprentissage qu’il faut malheureusement, mais aussi heureusement, parfois faire. Il faut faire l’apprentissage de l’échec. Tant qu’il n’a pas appris à perdre, comment il va apprendre à gagner ? C’est très constructif de perdre, aussi bien pour lui, que pour moi, que pour toute l’équipe.

Olivier Léglise Coach de golf

La résilience, la capacité à rebonfir qui caractérise les coachs dans leur ensemble. Parce que même ceux qui gagnent souvent, ils ont quand même des échecs.

Moi je sais que quand je perds des matchs importants, le soir même, je suis détruit. C’est un moment où j’ai besoin de cette phase quasi dépressive, pour le lendemain matin, chercher des solutions et repartir à fond.

Vincent Collet Coach de basket-ball
S’abonner à la newsletter