Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Santé

Cinq conseils pour reprendre le sport après une longue pause

Lorsque l’on a cessé le sport depuis longtemps, il faut respecter certains principes pour reprendre une activité physique.

1. Le plaisir avant tout

De multiples raisons peuvent nous amener à cesser le sport. Cela peut être dû à des contraintes d’emploi du temps, à une grossesse, mais également à des problèmes physiques. Quelles qu’en soient les causes, la reprise de l’activité physique va nécessiter beaucoup de volonté. Et comme pour un fumeur qui rechute, il y aura beaucoup d’occasions de céder aux obstacles qui se présenteront : les contraintes horaires, les problèmes de déplacement, les courbatures, la souffrance physique… Dès lors, il est très important qu’il y ait une notion de plaisir dans cette activité pour que ce retour soit une réussite et qu’il perdure. On doit pour cela privilégier une activité que l’on a déjà pratiquée et que l’on aime ou bien une activité qu’on rêvait de faire et que l’on découvre. Le plaisir peut aussi résider dans le partage, c’est-à-dire accomplir cette activité physique avec des amis ou en couple. Cela présente l’avantage de l’entraide et surtout de l’encouragement mutuel quand on a de petites faiblesses ou la tentation d’abandonner. 

2. Effectuer une visite chez son médecin

La reprise d’une activité physique n’est jamais neutre.Cela va modifier sa physiologie, son corps, et celui-ci doit être en mesure de supporter ces changements. Il faut en outre qu’il n’y ait pas de contre-indication à la pratique sportive. Par exemple, il ne faut pas se trouver en situation de carence. Il est donc conseillé de prendre avis auprès de son médecin notamment quand on s’est arrêté longtemps.

3. Faire de longs échauffements et bien s’hydrater

Après une longue pause ou même une pause de quelques mois, le corps a perdu de sa tonicité. Il convient donc, avant chaque séance, de bien s’échauffer. Il faut réaliser un échauffement gradué et progressif. Si l’on court, on peut commencer par de la marche. Éviter de s’étirer à froid mais commencer à marcher puis trottiner durant au moins un kilomètre. Sans cela on risque de provoquer des petites lésions musculaires. On doit aussi avant la séance bien s’hydrater. Idem durant l’entraînement. Par exemple, si on a repris le tennis, il faut s’hydrater toutes les dix-quinze minutes. Et à la fin de chaque séance, effectuer des étirements dynamiques. Surtout ne pas les faire à froid une fois de retour chez soi mais plutôt juste après la séance quand le muscle est encore chaud. Si l’on a couru, c’est bien de terminer par une marche ou bien un footing léger afin de faire circuler le sang et évacuer les toxines accumulées.

4. Y aller graduellement

Cela dépend de la durée de la pause effectuée mais de toute façon le corps a perdu de sa masse musculaire, de sa résistance, de son endurance, de son souffle. On va s’en apercevoir dès le début des premières séances de sport : on est vite essoufflé. Il faut donc savoir raison garder et reprendre très progressivement pour éviter les blessures qui interviennent très régulièrement lors d’une reprise d’activité. Ceux qui ont repris le tennis par exemple et qui ont voulu rejouer beaucoup pour retrouver vite leur niveau ont souvent subi des déchirures au mollet ou bien une tendinite au poignet ou un tennis elbow (inflammation des tendons qui relient la main au coude). En course à pied, idem, le claquage guette. Aussi, dès que l’on sent une pointe musculaire, il faut baisser l’allure, voire marcher un peu. Et ensuite se ménager une plage de repos avant la séance suivante, car quand on reprend on est tenté d’en rajouter. Mais la douleur est un signe. Or, lorsque l’on reprend, on a obligatoirement des douleurs. Avec le temps et la régularité des séances, elles vont peu à peu diminuer.

5. Ne pas se décourager

Mille fois vous allez avoir la tentation de tout arrêter. Parce que vous avez mal partout ou que vous ne retrouvez pas vos sensations d’antan. Par exemple, si vous avez arrêté le tennis ou l’escrime pendant dix ans et que vous reprenez, vous serez frustré par votre qualité de jeu, vous voyez les coups mais vous ne parvenez pas à les réaliser. Il faut le savoir, très peu de champions sont parvenus à revenir à leur meilleur niveau après avoir arrêté. C’est très rare. Au tennis, Björn Borg naguère et Marion Bartoli plus récemment ont tenté de revenir et cela fut un échec. Actuellement, Florent Manaudou semble bien parti pour réussir son come-back alors que sa sœur Laure avait eu beaucoup de mal. Revenue à la compétition en 2011, l’ancienne élève de Philippe Lucas était parvenue à se qualifier pour les Jeux Olympiques de Londres l’année suivante mais elle avait été éliminée dès les séries. Une sévère désillusion pour elle qui avait été championne Olympique à Athènes en 2004. Bien sûr, ce n’est pas votre objectif de devenir champion Olympique, mais cela montre que le corps qui a arrêté l’entraînement un long moment retrouve très difficilement son niveau de performance. Et plus on avance en âge, plus c’est difficile. Il convient donc d’accepter d’être moins performant. Tout du moins dans un premier temps. Il faut simplement être patient et saisir les bons moments qu’offre l’activité physique. Cette sensation de bien-être, le partage avec les autres, constater que son corps change, que l’on retrouve du tonus, des muscles, du souffle. À défaut de monter sur un podium olympique.

S’abonner à la newsletter