Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Performance

Conseils pour bien courir

774004103
Si courir est un exercice a priori facile, la course à pied relève tout de même d’une certaine technique.

Se concentrer sur ses appuis

On considère qu’il y a près de 6 millions de Français de plus de quinze ans qui s’adonnent à la course à pied. Bien entendu, c’est une activité naturelle qui ne s’apprend pas. Pourtant, il y a tout de même des techniques à maîtriser pour bien courir afin, d’une part, de ne pas se blesser, et, d’autre part, d’être efficace dans son mouvement. En effet, lors d’un marathon, on effectue quelque 25 000 foulées. On comprend dès lors qu’un mauvais geste répété autant de fois a des conséquences considérables sur le corps à la fin d’une course. C’est pour cela que le premier conseil est de se concentrer sur ses pas. Regarder où l’on pose ses pieds, être vigilant sur le parcours. Lorsqu’on demande au grand champion éthiopien Hailé Gebreselassie à quoi il pense durant un marathon, il répond qu’il ne pense qu’à sa course, qu’il se concentre sur chaque appui et que c’est sur chacun d’eux que se fait la différence à l’arrivée.

Courir au plus simple

Il convient de se débarrasser de gestes parasites qui gênent l’avancée. Les mains doivent bien rester dans l’alignement de l’avant bras et non être cassées vers l’extérieur. Attention également au dodelinement de la tête, celle-ci doit rester dans l’axe de la colonne. Paula Radcliffe, la championne britannique de course à pied, faisait des mouvements de tête intempestifs qu’elle a réussi à éliminer. Au final, elle a pulvérisé le record du monde du marathon en 2h15’25’’ en 2003.
Il faut aller au plus simple lorsque l’on court et essayer de placer son pied dans l’axe. Certains coureurs ont le pied qui part vers l’extérieur (en supination), d’autres vers l’intérieur (en pronation). C’est handicapant mais ce n’est pas rédhibitoire. Le sprinter trinidadien Ato Boldon avait le pied gauche qui partait complètement vers l’extérieur et il est tout de même devenu vice-champion Olympique du 100m.
L’important, lorsque l’on veut courir longtemps, est de bien dérouler le pied sur le sol et de ne surtout pas rester sur la pointe des pieds. En effet, si cette position permet d’être plus dynamique, elle s’avère trop coûteuse sur le plan énergétique sur la durée. C’est ainsi que Gebreselassie lorsqu’il est passé de la course sur piste au marathon, a du modifier sa foulée pour courir davantage sur la plante des pieds et espérer gagner.

S’abonner à la newsletter