Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Tendance

De plus en plus d’épreuves mixtes aux Jeux Olympiques

Après une politique de parité, le mouvement olympique s’est engagé dans une montée en puissance des épreuves mixtes aux Jeux Olympiques. Spectacle garanti.

De la parité à la mixité

Dans sa vaste entreprise de modernisation, le Comité International Olympique mène deux fronts. D’abord, il entreprend de rajeunir ses épreuves, et donc de toucher un public plus jeune. Pour cela, il a inséré dans son programme des épreuves susceptibles d’amener de nouvelles générations aux Jeux Olympiques. C’est ainsi que vont apparaître le skateboard ou le breakdance dans le programme olympique. L’autre grand chantier est d’assurer une plus grande mixité des Jeux Olympiques. Ces trente dernières années, il s’agissait de faire en sorte qu’il y ait autant de sportives que de sportifs. Il y avait 45 % d’athlètes féminines aux Jeux Olympiques de Rio en 2016, alors qu’elles ne représentaient que 26,1 % des participants aux Jeux Olympiques de Séoul en 1988. Depuis 1991, tout sport qui entend intégrer le programme olympique doit comporter des épreuves féminines. Toutes les épreuves ont ainsi été progressivement féminisées. Si bien qu’aux Jeux Olympiques de Rio, il n’y avait que la lutte gréco-romaine qui n’avait pas son pendant féminin. En revanche, la gymnastique rythmique et la natation synchronisée ne comptaient pas d’épreuves masculines. Gageons qu’avec le succès du film « Le Grand Bain », les choses vont évoluer !

Les athlètes adorent les épreuves mixtes

Mais maintenant, le mouvement olympique tend à introduire des épreuves mixtes. Jusqu’à présent, il n’y avait que l’équitation qui regroupait dans une même épreuve des concurrents hommes et femmes. C’est ainsi que l’Équipe de France de saut d’obstacles est devenue Championne Olympique par équipe avec trois hommes et une femme. En revanche, il existait des épreuves mixtes avec des équipes composées obligatoirement d’un homme et une femme. C’était le cas du catamaran Nacra 17 en voile et des doubles mixtes en badminton et au tennis. À Tokyo, le mouvement va s’amplifier avec l’apparition dans le programme olympique de multiples épreuves mixtes dans des disciplines qui n’en n’avaient pas l’habitude, comme l’athlétisme et la natation. Des formules ont été testées lors des Jeux Mondiaux de la jeunesse, avec grand succès. Aussi, l’an prochain au Japon, on pourra assister à un relais mixte sur 4×400 mètres sur la piste d’athlétisme ; un relais mixte de 4×100 mètres quatre nages en natation. On verra aussi un double mixte en tennis de table comme il en existe déjà au tennis. En revanche, ce sera une première pour l’épreuve mixte par équipe en judo, qui existe déjà aux Championnats du Monde. Idem pour le tir à l’arc et le triathlon. À noter que trois épreuves de tir hommes cèderont la place à trois épreuves mixtes. Enfin, une course multicoque à foils en voile remplacera le Nacra mais toujours en formule mixte. Ces changements sont une bonne nouvelle pour l’Équipe de France olympique. Car les épreuves de judo et de triathlon notamment pourraient donner de bonnes chances à la France de décrocher un titre olympique. Ce qui est sûr, c’est que ces épreuves mixtes vont apporter beaucoup de spectacle et d’intérêt aux Jeux. On l’a vu quand ces épreuves ont été testées aux Jeux Olympiques de la jeunesse comme à Singapour en 2010 pour la natation ou pour le judo aux Championnats du monde. Les athlètes ont adoré prendre part à ces épreuves où règne un souffle nouveau. Elles permettent de réunir les sportifs de toute une équipe véritablement ensemble. Et nul doute que ce sera également un succès en termes de soutien populaire dans chacun des pays où ces équipes mixtes représenteront vraiment une nation dans son ensemble, hommes et femmes.

S’abonner à la newsletter