Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Tendance

Le padel, le nouveau jeu de raquette en vogue

shutterstock_177762629-745x358
Ce jeu de raquette extrêmement populaire en Espagne est en train de gagner la France. À la découverte du padel.

L’Espagne crée le padel

Après le cricket, c’est le sport qui monte. Au club de tennis du Stade Toulousain, des courts de tennis classiques ont été remplacés par trois terrains de padel, ce qui porte désormais à cinq le nombre de clubs de padel dans la région toulousaine. La folie padel, qui a gagné l’Espagne, a passé les Pyrénées, atteint le Sud-Ouest et arrive désormais dans toute la France. Ce sport a été inventé, dans les années 70, par un riche entrepreneur mexicain qui ne disposait pas d’un jardin suffisamment grand à Acapulco pour y installer un court de tennis, si bien qu’il a fait construire un court de 20m sur 10m, encadré de murs, afin de ne pas expédier les balles dans la serre juste à côté. Le padel était né. Un de ses amis l’a importé plus tard en Espagne où il a construit un court similaire dans son hôtel huppé de Malaga. Toute la société chic de la Costa Brava et de la Costa del Sol s’est enflammée pour ce nouveau sport et le padel est ainsi devenu populaire dans toute l’Espagne. C’est une vraie tendance à Madrid aujourd’hui : en sortant du travail, les Espagnols se retrouvent pour faire un padel avec leurs collègues de bureau. De grands joueurs de tennis espagnols, comme l’ancien vainqueur de Roland Garros et de Wimbledon Manuel Santana, s’y sont mis. Savante combinaison entre le tennis, le squash et la pelote, le padel remporte un franc succès dans les pays hispanophones. Ces derniers ont été fortement influencés par la diaspora basque et ses pratiques culturelles. L’Argentine compte d’ailleurs plusieurs millions de pratiquants.

Le plaisir du sport individuel et le partage du sport collectif

« C’est un sport qui doit son succès à plusieurs facteurs, explique Franck Binisti, rédacteur en chef du site Padel Magazine. D’abord, il croise toutes les sensibilités et les cultures des sports de raquette, si bien que les joueurs faisant du squash, du badminton, du tennis, etc. y prennent plaisir. » Le padel se joue exclusivement à quatre et consiste, pour ce qui est des règles, à un mixte entre le tennis en double et le squash. Le court, plus petit qu’un court de tennis, est entouré de 4 murs (ou grillage). Les points se calculent comme au tennis. « Le padel est un sport collectif issu d’un sport individuel. Il apporte le plaisir des sports individuels, chaque joueur disposant d’une raquette, avec le partage du sport collectif. Les joueurs se parlent beaucoup entre coéquipiers durant la partie pour se donner des informations. Il n’y a pas de réelle phase d’apprentissage, c’est immédiatement ludique. Enfin, il se joue sur une moquette assez épaisse, ce qui évite beaucoup de traumatismes. »
C’est pourquoi un club de padel ouvre tous les 2 mois en moyenne en France actuellement une soixantaine pour 5 000 pratiquants et que la Fédération Française de Tennis a récupéré en son sein le développement du padel. La FFT avait ainsi installé un court de padel lors du dernier Roland Garros et Henri Leconte figure parmi les premiers adeptes de cette nouvelle discipline.

S’abonner à la newsletter