Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à des solutions utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser les cookies et les paramétrer, cliquez ici.

X
Nutrition

Peut-on faire du sport lorsqu’on est vegan ?

Aujourd’hui, de plus en plus de gens se mettent au sport et, parallèlement, de plus en plus de personnes suivent un régime vegan. Mais les deux sont-ils compatibles ?

Les médecins réticents…

C’est une tendance lourde : de plus en plus de personnes adoptent un régime alimentaire vegan. C’est-à-dire qu’ils ne consomment aucun aliment issu d’une origine animale. Cela englobe la viande, le poisson, les œufs ainsi que les produits laitiers. La question se pose alors pour eux de savoir s’ils peuvent combiner « le véganisme » avec une activité sportive. Car l’activité physique s’avère très consommatrice d’énergie et de vitamines fournies notamment par les aliments d’origine animale. Dès lors, les carences liées à ce régime alimentaire sont-elles compatibles avec la pratique sportive ?

Cela dépend du sport pratiqué. Concernant le sport de haut niveau, les médecins du sport se montrent assez réticents. D’ailleurs, on ne connaît pas de sportif de haut niveau qui soit totalement vegan. On cite souvent les sœurs Williams. En effet, on a détecté chez l’ainée, Venus, une maladie auto-immune (le syndrome de Sjögren) qui provoque chez le sujet atteint une fatigue importante et récurrente avec des douleurs articulaires liées à des inflammations. Or, le lait et la viande ne sont pas recommandés lorsque l’on souffre de problèmes inflammatoires. Aussi, Venus a adopté un régime vegan et dit se sentir mieux. Sa sœur Serena, par solidarité, a également adopté ce régime alimentaire. Mais elles reconnaissent toutes les deux – surtout Serena qui joue encore beaucoup – ne pas suivre totalement le régime. L’activité physique sollicite l’organisme, qui doit donc suivre un régime alimentaire varié afin de couvrir tous ses besoins.

Varier son alimentation

Les végétariens souffrent donc d’un certain nombre de carences liées aux pratiques alimentaires ancestrales d’Homo sapiens, chasseur-cueilleur. L’essentiel de ces carences est constitué par le manque de vitamine B12, de vitamine D ainsi qu’en acide gras, et en omégas 3. Il faut ajouter à cette liste le fer et, bien entendu, les protéines. Or, les protéines sont nécessaires à l’effort et à la récupération. Il est par exemple conseillé aux personnes qui viennent de faire de la musculation de consommer des protéines animales (une omelette ou du poulet, comme le font par les rugbymen après un entraînement intense).

Le fer peut être compensé puisqu’on le trouve dans les légumes secs, les céréales, les fruits ou les légumes. Il faut toutefois surveiller son taux de fer, notamment lorsque l’on fait des efforts d’endurance.

Le manque de vitamine B12 est plus gênant car on le trouve peu dans les végétaux alors qu’il est nécessaire pour le transfert de l‘oxygène et des globules rouges dans le sang. Si l’on s’entraîne par exemple pour le marathon, un régime vegan apparaît peu approprié. En tout cas, il convient de faire régulièrement des prises de sang pour vérifier ses paramètres biologiques.

Bien entendu, nombre de personnes vegans pratiquent un sport. Mais il convient alors de bien se surveiller, de ne pas trop accumuler les efforts à haute intensité. 
De toute façon, ces personnes devront prendre des compléments alimentaires pour compenser ces carences. Or, cela peut aller à l’encontre des végétariens qui entendent lutter contre la pollution en évitant de manger des aliments issus de l’élevage
En revanche, c’est différent pour ceux qui ont adopté ce régime en raison de la défense de la cause animale. Il faut alors veiller à ce que les compléments alimentaires ne soient pas eux-mêmes issus d’une provenance animale… 

Il est de toute manière nécessaire, quand on est vegan et que l’on fait du sport, d’avoir une alimentation la plus variée possible pour essayer de compenser au maximum les manques liés à l’absence de viande, de poisson, d’œuf et de lait. Il convient par exemple de consommer du lait de soja mais également des céréales, des algues, des fruits secs, des légumes, des légumineuses comme les pois chiches, les haricots rouges et les lentilles, du riz, des pâtes, des fruits, des oléagineux comme des noix, mais également des huiles de toute sorte, notamment quand on compose sa sauce de salade. Ce n’est donc pas totalement incompatible d’allier ce régime alimentaire avec une pratique sportive.

S’abonner à la newsletter